• mar. Sep 27th, 2022

Clôture de la 51ème réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies pour la sécurité en Afrique Centrale

ByAdministrateur

Mai 31, 2021

BUJUMBURA, 29 mai (ABP) – La 51ème réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies pour la sécurité en Afrique centrale, qui se tenait à Bujumbura depuis le 24 mai a été clôturée le vendredi 28 mai, par une série de résolutions.

D’après le ministre burundais des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Albert Shingiro, les 11 pays ont abordé surtout les questions de paix et de sécurité en commençant par la situation sécuritaire en République Centrafricaine et au Tchad.

Il a indiqué que les 11 pays ont soutenu les 2 pays pour que leur situation de paix puisse s’améliorer afin que leurs populations puissent déployer beaucoup d’énergie pour leur relèvement socioéconomique. Faisant remarquer qu’un autre sommet sera tenu le 4 juin prochain à Brazzaville pour se pencher en profondeur sur la situation au Tchad.

Toujours sur la paix et la sécurité, le ministre Shingiro a fait savoir qu’il a été abordé le défi du terrorisme sur terre et mer. Selon lui, les délégations des pays de l’Afrique centrale se sont convenus de conjuguer leurs efforts pour se débarrasser de ces phénomènes qui sont des distractions au lieu de se concentrer sur les questions de développement socioéconomique.

D’autres questions abordées concernaient la mise en œuvre de la résolution 1325 des Nations Unies sur les femmes, la paix et la sécurité et le phénomène du mercenariat. Il a fait savoir que les délégations présentes vont les transmettre à leurs chefs d’Etats respectifs.

Le fait d’abriter une réunion de cette dimension, la 1ère fois depuis 2015, démontre, selon lui, que le Burundi revient graduellement sur la scène nationale et internationale.Le ministre Burundais en charge des Affaires étrangères a fait savoir qu’assurer la présidence de ce comité est un grand honneur pour le Burundi.

Shingiro a promis aux 11 Etats membres que le Burundi va mener à bien son mandat de 6 mois, expliquant que le Burundi a des ressources qu’il faut pour y arriver.

Il a appelé au soutien du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies pour l’Afrique centrale pour appuyer le Burundi durant cette présidence.

A côté des délégations de 11 pays au sein de l’Afrique centrale, cette réunion a vu la participation, entre autre, des représentants spéciaux du secrétaire général des Nations Unions auprès de l’union Africaine, pour la région des grands lacs et le représentant spécial de l’Union Africaine pour la région des grands lacs.