• dim. Nov 28th, 2021

La créativité est possible pour toute personne sans handicap

ByAdministrateur

Juin 2, 2021

BUJUMBURA, 31 mai (ABP) – Mme Florence Nzeyimana, artiste de fonction rencontrée lundi 31 mai 2021 à Bujumbura dans une exposition en cours depuis le 28 mai 2021 des produits fabriqués au Burundi, a indiqué que la créativité est possible pour toute personne sans handicap mental ou malformation physique.

Au cours d’une visite que l’ABP a effectuée dans différents stands d’exposition, elle s’est entretenu avec Mme Nzeyimana, artiste de fonction qui fabrique différents objets en céramique et en papier comme les animaux, les vases, etc.

Elle a affirmé que la fabrication des objets en papiers et colle l’a emmenée à donner du travail aux enfants de la rue. Lorsqu’elle est arrivée au musée vivant, elle est devenue célèbre en céramique. Comme elle étudiait à ce moment à l’université, elle a commencé à améliorer ses connaissances en faisant en même temps le tissage des tapis à mettre dans les maisons ou dans des voitures, faire des bijoux en perles indiennes.Elle fait aussi des bijoux en perles indiennes. Lors de cet entretien, Mme Nzeyimana a fait savoir qu’elle a commencé la céramique dès le jeune âge étant en 9ème année où elle a fabriqué différents objets par bricolage. Petit à petit, elle a amélioré les connaissances en ce domaine et a commencé à avoir des clients de ses objets. Elle a également précisé que dans les années 2012, on a lancé un recensement des artistes et organisé une exposition des artistes et s’est classée parmi les meilleurs, ce qui lui a permis d’avoir un stand au musée vivant.

Elle a affirmé aussi qu’elle a amélioré les connaissances pratiques par participation dans des foires des produits fabriqués dans la communauté est africaine. C’est là qu’elle a appris à faire des bijoux à partir des perles burundaises. Mme Nzeyimana a en outre signalé que grâce à son métier d’artiste, elle est parvenue à payer les frais de formation académique pour toute l’année.

Mme Nzeyimana a indiqué à l’ABP que même si elle est économiste de formation, elle est artiste de fonction car, elle a vu qu’aller postuler ici et là et attendre le résultat c’est perdre du temps, et elle a préféré développer son talent inné. Elle a ajouté qu’elle a rejoint l’association des femmes d’affaires du Burundi (AFAB) où elle a bénéficié des formations en entrepreneuriat et participé à moindre coût dans des foires. Elle a partagé ses connaissances avec d’autres femmes et filles-mères qui désirent embrasser la carrière de céramique et la fabrication des différents objets de beauté.

Mme Nzeyimana interpelle les jeunes chômeurs de ne pas perdre du temps, et assure que la créativité est là. Il faut exploiter les talents innés tout en considérant l’entourage et l’intelligence qu’on a.

Elle a également fait un clin d’œil aux femmes qui restent à la maison pour attendre le revenu de leurs maris de sortir et chercher quoi faire car, selon Mme Nzeyimana, celui ou celle qui reste à la maison sans rien faire est considéré comme un handicapé.