• mer. Déc 1st, 2021

Le président du Sénat s’est entretenu avec le président de la CVR au sujet de l’évolution des activités de cette Commission

ByAdministrateur

Juil 9, 2021

GITEGA, 8 juil (ABP) – Le président du Sénat, M. Emmanuel Sinzohagera, a reçu en audience mercredi le 7 juillet, à Gitega (centre du Burundi), le président de la Commission vérité et réconciliation (CVR), M. Pierre Claver Ndayicariye, en compagnie de deux commissaires de cette commission.

Ils ont échangé sur l’état d’évolution des activités de la CVR et sur le rôle des institutions nationales, telles que le Sénat, dans l’accompagnement des activités de la CVR, a indiqué M. Ndayicariye lors d’une interview avec la presse.

Au sujet des réalisations déjà menées par la CVR, M. Ndayicariye a indiqué que cette Commission vient de boucler les travaux d’exhumation des ossements des fosses communes des personnes assassinées et d’écouter les témoins de la crise de 1972.

Ces travaux ont succédé des activités pareilles que la CVR avaient antérieurement menées dans les provinces Gitega, Karusi, Bururi, Rumonge et Makamba.

Le président de la CVR a signifié que le constat tiré est que dans ces différentes provinces, la spontanéité des témoins sur le renseignement des fosses communes et d’autres témoignages n’est pas au même rythme. Il a ainsi invité les institutions nationales, en l’occurrence le Sénat, à sensibiliser la population pour qu’elle comprenne l’importance de l’information que la CVR cherche sur ces événements. “C’est une vérité qui va aider les Burundais à édifier les piliers de la réconciliation”, a souligné M. Ndayicariye, qui a annoncé que la CVR va poursuivre prochainement ces activités d’exhumation des ossements humains des événements tragiques de 1972 qui ont endeuillé les familles et écouter les témoins dans la province de Bujumbura mairie.

Le président de la CVR a ensuite annoncé que cette Commission envisage aussi d’organiser une enquête nationale d’identification des personnes assassinées et/ou disparues pendant les différentes crises qui ont marqué le Burundi. Il a ajouté que la CVR aura besoin de l’augmentation des moyens financiers, étant donné que les enquêteurs seront des ressortissants de toutes les provinces, toutes les communes et toutes les collines où vont se dérouler l’enquête.

Il a ainsi sollicité les institutions nationales à accompagner les activités de la CVR. De même a-t-il demandé l’implication des Burundais, dans leur diversité sociale et politique, dans ce chantier de vérité et de la réconciliation. Il a exprimé ses remerciements au sénat qui a organisé les cinq conférences sur les événements de 1972.