• lun. Sep 26th, 2022

Vers la mise en place de la stratégie sectorielle du ministère en charge de l’EAC

ByAdministrateur

Juil 12, 2021

BUJUMBURA, 10 juil (ABP) – La stratégie sectorielle du ministère des Affaires de la communauté est Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a été analysé lors du conseil des ministres tenu à Gitega mercredi 7 juillet 2021 sous la présidence du président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye.

Dans un communiqué de presse sorti le 8 juillet 2021, le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye a fait savoir que le ministère des Affaires de la communauté est africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture a élaboré sa stratégie sectorielle en vue de répondre à la recommandation du gouvernement pour la mise en œuvre du plan national de développement (PND). Il a ajouté que cette stratégie constitue un outil d’opérationnalisation du PND à travers ses axes relatifs aux secteurs d’intervention notamment l’intégration au sein de la communauté Est Africaine, la jeunesse, les sports et la culture.

Ladite stratégie se propose de contribuer au développement du pays par des projets intégrateurs du cadre de la communauté est africaine, l’amélioration du bien-être de la jeunesse, la préservation de la culture et la promotion des sports qui ont un rôle important dans la cohésion sociale et la consolidation de la paix mais aussi dans l’amélioration de la santé de la jeunesse, devenant un facteur déterminant du capital humain pour un meilleur rendement.

Il a également été signalé que la vision de la stratégie est « un Burundi prospère, activement engagé dans la communauté est africaine, tirant profit des opportunités pour un avenir meilleur au bénéfice des citoyens burundais, à la promotion du bien-être de la jeunesse, à l’épanouissement sportif et à la préservation du patrimoine culturel ».

Après échanges et débat, le conseil des ministres a adopté la stratégie et a formulé quelques recommandations notamment un encadrement de proximité de la jeunesse, le travail de concert des ministères en charge de la jeunesse et en charge de l’éducation pour réussir l’autonomisation économique des jeunes afin que les financements des partenaires accordés dans ce cadre soient réellement des capitaux qui apportent une plus-value et sur une courte période. Il faut aussi concrétiser la mise en œuvre de cette stratégie par l’élaboration des projets.

Le conseil des ministres a également analysé le projet de décret portant règlement intérieur du gouvernement de la République du Burundi présenté par les services de la primature. Ce projet de décret vient combler les lacunes sur celui qui anime et coordonne l’action du gouvernement en cas d’empêchement du premier ministre. En effet comme indiqué dans le communiqué de presse, l’article 133 de la constitution stipule que le premier ministre anime et coordonne l’action du gouvernement.

Il préside les réunions préparatoires du conseil des ministres. L’article 134 de la même constitution indique que le règlement d’ordre intérieur du gouvernement précise celui qui anime et coordonne l’action du gouvernement en cas d’empêchement du premier ministre. En tenant compte de l’ordre de présence des ministres, le projet prévoit qu’en cas d’empêchement du premier ministre, le ministre en charge de l’intérieur anime et coordonne l’action du gouvernement.

Après échanges et débats, le projet a été adopté avec recommandation d’ajouter une disposition qui précise qu’en cas d’absence du ministre en charge de l’intérieur, un autre membre du gouvernement peut être désigné pour cette fin.

Le conseil des ministres a analysé aussi le projet de loi portant organisation du service diplomatique. Ce projet vient garantir le développement d’une carrière diplomatique conforme aux principes d’efficacité, de stabilité, de transparence, de continuité et de mobilité. Après vérification, le conseil des ministres l’a adopté moyennant quelques retouches.