• dim. Nov 28th, 2021

Ouverture officielle du centre Covid au poste frontière de Kobero

ByAdministrateur

Juil 15, 2021

MUYINGA, 14 juil (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique et président du comité national de lutte contre le COVID-19, Gervais Ndirakobuca, a ouvert mercredi le centre de lutte contre le COVID-19 au poste frontière burundo-tanzanien de Kobero situé en commune Butihinda, province Muyinga (nord-est du Burundi), a-t-on constaté sur place.

Le ministre Ndirakobuca était entouré par des membres dudit comité. Le deuxième à être ouvert après celui de Gatumba en commune Mutimbuzi, le centre est constitué de plusieurs pièces dont l’accueil, le lieu de dépistage, d’attente de résultat, de retrait du résultat, et deux circuits de sortie l’un pour le test négatif et l’autre pour le test positif.

Selon le ministre Ndirakobuca, ce centre a l’avantage aussi d’être construit en matériaux durs, un lieu sûr pour le travail au quotidien des équipes y affectées. Aussi, a-t-il déclaré, le centre sera doté de l’internet pour que les techniciens qui s’occupent du dépistage puissent faire la transmission rapide des résultats à qui de droit. Il a ajouté qu’après la construction des centres COVID de Gatumba en commune Mutimbuzi et Kobero dans Butihinda, le comité national COVID compte ériger des centres du genre au poste frontière de Mugina dans Makamba et à l’Aéroport international Melchior Ndadaye, et plus tard sur d’autres frontières terrestres mais en tenant compte du flux des personnes.

Répondant à la question en rapport avec la situation du COVID-19 dans le pays, il a déclaré qu’elle était bonne. Selon lui, les chiffres de la semaine passée se présentaient comme suit : les provinces du pays totalisaient 49 cas, la Mairie de Buumbura 70 cas et 30 cas aux différentes frontières terrestres.

Invité à donner la position du gouvernement du Burundi sur l’arrivée du vaccin contre le Covid dans le pays, il a répondu qu’il n’y avait aucun handicap. ” Nous avons donné la permission aux ambassades et aux organisations non gouvernementales internationales qui l’ont demandé de faire entrer ledit vaccin. Ce dernier a été utilisé sur ces étrangers mais aussi sur des nationaux qui travaillent dans ces missions et ces ONG’s. Des Burundais qui souhaitent avoir ce vaccin sortent du pays pour se faire vacciner à l’étranger et rentrent librement. Personne n’a été inquiété jusqu’ici”, a-t-il ajouté.

Après l’ouverture dudit centre, les membres du comité national COVID se sont fait vacciner.