• mer. Déc 1st, 2021

Les domaines de l’éducation et de la santé pour tous au menu du GICOK

ByAdministrateur

Oct 6, 2021

KAYANZA, 4 oct (ABP) – Le président de l’Assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, a participé dimanche le 3 octobre 2021, à une réunion d’analyse tenue en ville de Kayanza, pour l’analyse et l’adoption du règlement d’ordre intérieur du Groupement Intercommunalité de Kayanza (GICOK). L’objectif global de ce groupement est de promouvoir le développement communautaire durable et holistique au Burundi à travers l’accès à l’éducation et à la santé pour tous sans mettre de côté le développement du secteur touristique.

Parmi les projets prioritaires du GICOK figure la construction d’un Institut Supérieur Polytechnique de Kayanza (ISPK) en commune Matongo, a-t-on constaté sur place.

Au cours de cette réunion qui a vu également la présence du ministre en charge de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement, M. Déo Guide Rurema et du gouverneur de Kayanza, tous natifs de cette province, les administrateurs communaux et deux membres du conseil communal en provenance de chacune des neuf communes de ladite province qui étaient présents à la réunion ont analysé et adopté à l’unanimité le règlement intérieur du GICOK. La présidente de ce dernier, Mme Janvière Kanyana, a fait savoir que ce groupement projette réaliser beaucoup de projets de développement. Elle a en outre indiqué qu’un accent particulier sera mis dans le domaine de l’éducation surtout en construisant un institut supérieur polytechnique de Kayanza. L’autre priorité du GICOK est la promotion du développement communautaire durable à travers l’accès à la santé pour tous et le développement du secteur touristique.

Le président de l’assemblée nationale a prodigué divers conseils à l’assemblée générale du GICOK comme le respect de la loi dans leurs réalisations.

En vue d’un bon fonctionnement dudit groupement, chaque commune de la province Kayanza s’acquittera d’une somme équivalente à 3% des recettes fiscales mensuelles collectées tandis que toute personne majeure donnera une contribution de 2.000 FBu.

De son côté, l’ombudsman burundais, Edouard Nduwimana, a salué les réalisations enregistrées surtout dans les domaines agricole et éducatif. Il en a profité pour demander à la population de Kayanza d’asseoir l’amour d’autrui. Parmi les projets prioritaires de Kayanza figure l’achèvement de la construction du bâtiment à trois niveaux qui abritera le bureau provincial de Kayanza et d’autres services déconcentrés.