• mer. Mai 18th, 2022

La DCE en commune Mishiha fait face à différents problèmes

ByAdministrateur

Oct 7, 2021

CANKUZO, 4 oct (ABP) – Les écoles de la Direction communale de l’Enseignement à Mishiha, province Cankuzo (est du Burundi), sont handicapées par les problèmes liés au manque d’enseignants, de salles de classe et de bancs pupitres.

Cela a été signalé par l’administrateur de cette commune, M. Frédéric Nzoyisaba, lors d’une réunion qu’il a tenue vendredi 1er octobre à l’intention de tous les fonctionnaires de cette commune pour échanger sur le développement, a constaté l’ABP sur place.

                                                                    Les élèves de l’ECOFO Rutsindu I assis par terre en classe

La situation se présente ainsi au moment où cette direction communale s’est classée 2ème au concours national et 1ère à l’examen d’Etat pendant l’année scolaire 2020-2021, a signalé M. Nzoyisaba.

A titre illustratif, les élèves s’assoient par terre à l’Ecole fondamentale (ECOFO) de Rutsindu I. En outre, cette insuffisance des enseignants et l’effectif élevé des élèves fait qu’à l’ECOFO de Kibimba I, seuls les cinq enseignants font le travail qui devait être accompli par neuf enseignants, compte tenu des normes pédagogiques.

Par conséquent, les écoliers ne parviennent pas à suivre convenablement les cours, a souligné le conseiller pédagogique au sein de cette DCE, M. Christophe Ndayisaba, précisant que beaucoup d’eux reprennent l’année.

Par ailleurs, le secteur de l’Education en commune Mishiha fait face aux abandons scolaires, a fait savoir l’administrateur Nzoyisaba, qui a recommandé à tous les directeurs d’écoles de donner des rapports journaliers des élèves qui s’absentent en classe. Ils devront collaborer étroitement avec l’administration locale qui, à son tour, passera au ménage de chaque enfant qui s’absente en classe afin de connaître la cause.

Les participants à cette réunion ont été invités à conjuguer leurs efforts pour pallier à tous ces problèmes qui handicapent le secteur de l’Education car, a estimé l’administrateur communal, on ne peut pas parler de développement en ignorant l’éducation.

A signaler qu’une somme de 113.000 FBu a été collectée auprès des participants à la réunion qui ont voulu donner leur contribution dans le système éducatif.

  1. Nzoyisaba, qui a rappelé aux fonctionnaires que les heures de travail doivent être respectées, les a invités à donner un service de qualité.

Alors que le secteur agro-pastoral doit être le moteur du développement économique du pays, l’administrateur de la commune Mishiha a exhorté les écoles et les églises à préparer des champs de cultures modernes pour servir d’exemple à toute la population.