• jeu. Déc 8th, 2022

Les femmes rapatriées appelées à adhérer dans les stratégies locales de gestion des cas de VBG

ByAdministrateur

Déc 3, 2021

MAKAMBA, 1er déc (ABP) – Le centre de développement familial et communautaire (CDFC), en collaboration avec le haut-commissariat pour les réfugiés (HCR), a réuni, lundi 29 novembre 2021, à Nyanza-Lac en province Makamba (sud du Burundi), les femmes rapatriées et les femmes leaders pour sensibiliser ces rapatriées à adhérer dans les stratégies locales de gestion des cas de violences faites aux femmes et aux filles, a constaté l’ABP sur place.

La coordinatrice du CDFC, Mme Chantal Niyomwungere est revenue sur les types de violences dont sexuelles, psychologiques, économiques et corporelles. Elle a ajouté que la loi burundaise punit toutes ces formes de violences. Mme Niyomwungere a rappelé qu’il faut chaque fois donner une information pour couper court à ces violences.

Selon Mme Niyomwungere, pour mener le combat contre tous les types de violences faites aux femmes, les hommes doivent prendre le devant dans la lutte. Mme Niyomwungere a saisi l’occasion pour demander aux femmes rapatriées d’adhérer dans les associations villageoises d’épargne et de crédit ou des coopératives locales pour accélérer leur réintégration ainsi que leur autonomisation. Elle a expliqué que cela permettra leur implication effective dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Il est à signaler que cette sensibilisation a été organisée dans le cadre des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes et aux filles, édition 2021 qui ont débuté le 25 novembre.