• mer. Mai 18th, 2022

Poursuite de la prière nationale d’action de grâce par le président de la République sur le terrain de l’ETS Kamenge

ByAdministrateur

Déc 30, 2021

BUJUMBURA, 28 déc (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye a présidé, dans l’après-midi du lundi 27 décembre, la prière organisée sur le terrain de l’École technique secondaire (ETS) Kamenge, dans la poursuite de la prière nationale d’action de grâce, qui va s’étendre jusqu’au 31 décembre.

Cette prière a vu la participation des membres du gouvernement, des députés, d’autres hautes autorités du pays et de la population, venue des 3 communes de la Mairie de Bujumbura.

Dans son discours officiel lors de cette prière, le président de la République a fait savoir que, le Burundi au même titre que l’Israël, est un peuple choisi par Dieu. Malgré cela, ce peuple a commis les mêmes erreurs que le peuple d’Israël et a subi les conséquences, en retour comme le peuple d’Israël.

Il a ajouté que dans le désert, depuis l’Egypte vers la terre promise, le peuple d’Israël a désobéi à Dieu et a subi la colère de Dieu. Ainsi, selon, Ndayishimiye, du moment que nous nous sommes entretués, c’était une absorption de nos péchés comme ça a été le cas pour le peuple israélien, jusqu’à ce que la colère de Dieu s’éteigne et leur donne la paix, signalant que, de même pour le Burundi, Dieu nous a donné cette paix.

Comme le peuple israélien, poursuit le chef de l’Etat, il y a certains Burundais qui se lamentent et celui qui se lamente, ne peut pas être béni. Il a signifié que le peuple d’Israël n’a pas été béni, parce que, certaines hautes autorités ont été corrompu en détournant la richesse de tout un peuple, précisant que, c’est ce qui arrive, étant donné que certains responsables de notre pays font de même : « Dieu ne bénit pas notre pays et ne peut pas se développer ».

Ndayishimiye a relevé, qu’après l’installation en terre promise, à un certain moment, le roi Salomon a privilégié les uns au détriment des autres, ce qui a poussé à la chute d’Israël.

Le président de la République a appelé plutôt, à l’union de tous les Burundais, pour ne pas subir le sort du peuple d’Israël de l’époque.

Il a relevé que la corruption a également divisé le peuple, dont la population s’est rebellée contre ses leaders, d’où il a interpellé à tous les burundais, à prendre conscience de cela et ne plus tomber dans ce piège du passé, qui nous a couté cher.

Le chef de l’Etat a par la suite, interpellé toutes les personnes présentes, à s’agenouiller et demander pardon, de nos comportements et péchés individuels, qui ont poussé Dieu à ne pas bénir notre pays et a imploré Dieu le tout puissant, afin qu’il pardonne et efface tous les péchés des Burundais, qui ont apporté la malédiction sur notre pays.

Ndayishimiye a fait savoir que, la parole de Dieu, qui a rassemblé tout ce monde, renferme des conseils, qui vont nous servir de guide pour nos futurs agissements. A ce propos, il a relevé que, tout au long de ce périple qui va durer 5 jours, 6 sujets seront sur la table et vont être longuement mûris pour servir de repères.

Des sujets où chacun sera interpellé entre autres à bénir le Burundi, à la sagesse dans les agissements, à l’abandon de mauvais comportements qui apportent la malédiction au Burundi, à l’unité et l’amour, à la quête inlassable de justice pour tous.

Le thème retenu pour cette prière a été tiré de la Bible (Proverbes 10,22) : « C’est la bénédiction de l’Eternel qui enrichit, et il ne la fait suivre d’aucun chagrin ».

Vue partielle des participants