• sam. Juin 25th, 2022

La population de la commune Rango interpellée, en vue de l’accroissement de la production

ByAdministrateur

Jan 3, 2022

KAYANZA, 31 déc (ABP) – La population de la commune Rango en province Kayanza (nord) est appelée à mettre en exécution, les recommandations émises à leur endroit par leurs représentants dans différents secteurs, en vue de l’accroissement de la production.

Cet appel leur a été lancé ce jeudi, 30 décembre 2021, par l’administrateur communal de Rango, M. Déus Babahokubwayo, au terme des activités de lancement de la campagne de récolte du maïs hybride semé en bloc, pour la première fois dans le marais s’étendant sur plus de 25 hectares de Kinyemvuvyi, a-t-on appris sur place.

La commune Rango est la seule des neuf communes, que compte la province, où la population exploitant les marais n’avait pas, jusqu’ici, mis en commun ses lopins de terre pour la pratique d’une agriculture en bloc.

Ce jeudi était un jour exceptionnel pour 1800 usagers du marais de Kanyemvuyi, s’étendant sur plus de 25 hectares du fait qu’ils s’étaient donnés rendez-vous, pour procéder à la récolte du maïs hybride y semé en bloc pour la première fois.

Les usagers de ces marais contactés sur place, ont exprimé un sentiment de satisfaction, tout en témoignant qu’auparavant, ils avaient du mal à comprendre l’orientation de la politique de mise en commun des lopins de terre, pour une agriculture en bloc.

A titre illustratif, un certain Noël Nshimirimana, de la colline Rama, a précisé qu’il ne récoltait que 20 kilos de grains de maïs, et que cette fois-ci, il s’attend à une production avoisinant 250 kilos de grains de maïs.

Même son de cloche pour Médiatrice Ndayisaba, de la colline Gitibu, qui a confié à l’ABP que, la production actuelle a sensiblement augmenté du fait que, dans le passé, il ne récoltait qu’une production à consommer en une semaine, alors que celle d’aujourd’hui va dépasser tout un mois.

De leurs côtés, M. Bède Ndayizeye, agronome communal et administrateur communal M. Babahokubwayo, ont précisé que c’était un casse-tête, pour convaincre la population à mettre en commun leurs champs, en vue de la pratique d’une agriculture en bloc.

Toutefois, ils se sont dit satisfaits de la façon dont la population a, petit à petit, compris l’importance de cette orientation du gouvernement burundais.

L’agronome communal de Rango a demandé à l’administration communale, d’être à leurs côtés, surtout dans les sensibilisations de la population, tandis que l’administrateur communal a, quant à lui, demandé à ses dirigés de mettre en exécution les injonctions de leurs leaders et d’être les premiers à pratiquer l’agriculture en bloc surtout que cette dernière va s’étendre sur toutes les collines de la commune Rango.

A noter que le projet de mise en commun des lopins de terre pour une agriculture en bloc, a été également pratiquée, pour la première fois, dans les marais de Nkokoma et Kagezi, tous se trouvant en commune Rango.

                                                                  Vue partielle des maïs du marais Kanyemvuyi