• mer. Avr 17th, 2024

Le ministre en charge des Médias effectue une visite à l’ABP pour s’enquérir de ses conditions de travail

ByAdministrateur

Jan 19, 2022

BUJUMBURA, 18 jan (ABP) – Le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Mme Léocadie Nzeyimana, a effectué mardi le 18 janvier 2022, une visite de travail et de contact à l’Agence burundaise de presse (ABP) sise en mairie de Bujumbura, pour s’enquérir des conditions de travail de cette institution, a-t-on constaté sur place.

Dans son mot d’accueil, le directeur général de l’ABP, M. Nicolas Barajingwa, s’est réjoui de la présence du ministre de tutelle, un signe éloquent qui témoigne de sa préoccupation pour ce département créé en 1976 et placé sous tutelle de son ministère.

                      Le DG de l’ABP explique à la ministre comment les nouvelles collectées par les journalistes sont traitées et publiées au niveau de l’ABP-INFOS

Le directeur général de l’ABP a fait remarquer que la mission de l’ABP est de construire et consolider une image de marque du Burundi en servant une information complète, objective et de qualité, ajoutant que cette mission est réalisable grâce à la rédaction centrale basée à Bujumbura et à celle chargée du réseau des correspondants provinciaux.

Les nouvelles collectées par les journalistes sont traitées au niveau du service ABP-INFOS qui les publie dans le journal ABP-INFOS deux fois par jour, a fait savoir M. Barajingwa, qui a signalé que le même journal sort une fois par jour en version anglaise, ABP-NEWS.

Le directeur général de l’ABP a également fait savoir au ministre en charge des Médias que cette institution a un budget de fonctionnement pour subvenir aux besoins de tous les jours, mais que des défis ne manquent pas.

Concernant le charroi de l’ABP, M. Barajingwa a souligné que celui-ci est dans un état déplorable, signalant que le véhicule qui est en bon état ne parvient pas à couvrir tous les déplacements des journalistes qui doivent aller effectuer des reportages sur terrain. Il a, par ailleurs, révélé que les correspondants provinciaux auront un souffle de soulagement car, a-t-il ajouté, des motos ont été achetées en leur faveur grâce aux frais de fonctionnement alloués à cette agence.

Toujours au sujet des défis que rencontre l’ABP, M. Barajingwa a signalé que le service Labo Couleur dispose des équipements obsolètes, les abonnés de la publication quotidienne du journal ABP-INFOS sont peu nombreux, sans oublier que les nouvelles sont servies gratuitement à certains services et personnalités afin de porter loin l’image de marque de notre pays.

L’ABP a aussi des archives de photos très intéressantes mais l’agence n’en tire pas profit. « Nous continuons à en faire la publicité pour attirer des clients. Nous cherchons aussi des bailleurs qui pourraient aider dans la numérisation de ces photos pour leur bonne conservation », a fait savoir le directeur général de l’ABP.

  1. Barajingwa n’a pas manqué de signaler qu’un statut du personnel et un règlement d’ordre intérieur de l’ABP ont été élaborés, mais que le statut n’a pas été finalisé et mis en application.

Revenant sur la question de deux membres du personnel de l’ABP qui ont été arrêtés par le SNR (Service national des renseignements) pour question d’enquête, accusés d’avoir manipulé les salaires, le directeur général de l’ABP a signalé avoir envoyé une correspondance au ministre de tutelle pour solliciter son implication afin de demander au ministère en charge des Finances de créer une commission qui pourrait aider dans le calcul des salaires du personnel de l’ABP, afin d’éviter les mêmes erreurs.

Le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba, a pris note de la situation de l’ABP telle que présentée par son directeur général. Elle a voulu savoir ce que l’on envisage faire pour le bon fonctionnement des motos qui vont bientôt être accordées aux correspondants provinciaux. Ici, le directeur général de l’ABP a répondu que l’agence ne dispose pas d’un fond propre à son fonctionnement comme d’autres institutions sous tutelle du ministère en charge des Médias, raison pour laquelle la question du carburant pour le fonctionnement de ces motos ne peut pas trouver réponse sans recourir au ministère des Finances.

Concernant l’ajustement salarial, le ministre en charge des Médias a fait savoir que cette question est commune presque dans tous les différents ministères, signalant qu’elle est pour le moment dans les mains du ministère en charge de la Fonction publique pour y remédier.

Signalons que le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias a également effectué une telle visite à la Radio-télévision nationale du Burundi (RTNB), aux Publications de presse burundaise (PPB) et à la CIEP pour la même cause.