• mer. Fév 28th, 2024

Le président de la République a reçu en audience les ambassadeurs d’Allemagne et du Royaume Uni au Burundi.

ByAdministrateur

Jan 26, 2022

BUJUMBURA, 25 jan (ABP) – Le président de la République du Burundi a reçu le mardi 25 janvier 2022, Omar Daair, ambassadeur du Royaume uni au Burundi, dont le siège se trouve à Kigali. Selon Evelyne Butoyi, porte-parole de la présidence de la République. Les échanges ont tourné autour des relations entre les 2 pays.              Constatant que les relations entre les 2 pays sont au beau fixe. Ils se sont engagés à œuvrer pour que ces bonnes relations soient encore une fois améliorées dans l’intérêt des populations ressortissantes des 2 pays.

Pour améliorer les bonnes relations, à travers la coopération bilatérale, le Royaume Uni va continuer à appuyer dans le domaine de l’environnement, et le développement des villages de paix. Selon le porte-parole à la présidence de la République, l’ambassadeur du Royaume uni au Burundi, M. Daair a indiqué que le Burundi est actuellement sur la voie du développement et est en paix. Le Royaume Uni souhaite mettre l’accent sur le commerce par l’implantation d’entreprises dans le pays. Pour lui, il est clair que les hommes d’affaires anglais sont les bienvenus au Burundi pour investir surtout dans les secteurs porteurs de croissance mis en avant par le gouvernement à savoir l’agriculture et l’élevage

Le Président de la République du Burundi a aussi reçu en audience, l’ambassadeur d’Allemagne au Burundi, Dietir Reinl. Ce dernier a fait remarquer que cette visite s’inscrit dans l’objectif de donner suite à l’échange de la table ronde sur le développement économique du Burundi. Il a fait savoir qu’ils s’étaient mis d’accord de se rencontrer pour échanger sur quelques aspects de cette volonté qui est partagée sur l’évolution du développement économique propice au bénéfice du peuple burundais avec ses partenaires de la communauté internationale.

Le président de la République reçoit l’ambassadeur de l’Allemagne au Burundi Dietir Reinl

M. Reinl a aussi fait savoir qu’ils ont évoqué les conditions qui permettraient l’entrée au Burundi des investisseurs étrangers. Ainsi, a-t-il souligné, ils ont mis une grande importance sur la bonne gouvernance, le renforcement des institutions et l’Etat de droits. S’exprimant toujours par rapport à sa visite, il a indiqué qu’ils ont eu un échange assez compréhensif sur leurs perspectives respectives des deux côtés. Il a jugé que c’était « un très bon signe de cette confiance mutuelle qui se développe dans un dialogue avec le gouvernement burundais depuis une année ».

Évoquant qu’il y avait eu des séances d’échanges avec le ministre des affaires étrangères du Burundi ; cette rencontre avec le président s’inscrit « dans cette logique de reconstruire cette confiance mutuelle », a-t-il conclu.