• ven. Mai 24th, 2024

Les finances publiques au service du développement et du bienêtre des citoyens

ByAdministrateur

Jan 27, 2022

BUJUMBURA, 26 Jan (ABP) – Au cours du premier trimestre 2021/2022, Les services de l’OBR ont recouvré un montant de 642,34 milliards de FBU sur des prévisions de 588,84 milliards de FBU, soit un taux de réalisation de 109 %, comme l’indique le bilan semestriel présenté lundi 24 janvier 2022 par le ministre des Finances, du Budget et de la Planification, Domitien Ndihokubwayo.

S’agissant des financements extérieurs, le gouvernement du Burundi à travers ce ministère a procédé aux négociations qui ont abouti à la signature des accords de financement respectivement avec le groupe de la Banque Africaine de Développement pour un montant de 20 millions d’UC, avec l’Union Européenne pour un montant de 17.670.000 Euro, et avec le Groupe de la Banque Mondiale pour un montant de 80 millions de dollars américains.

Il y a eu aussi une facilité de crédit rapide en faveur du Burundi pour un montant de 76.2 millions de dollars américains et une allocation des Droits de Tirages Spéciaux, DTS d’une enveloppe de près de 211.5 millions de dollars américains avec le FMI dans le cadre d’améliorer le niveau des réserves de change d’une part, et de donner plus de flexibilité dans la gestion des politiques économiques, d’autre part.

Pour ce qui est de l’exécution des dépenses du Budget de l’Etat, au cours de l’exercice 2020-2021, sur une prévision annuelle des dépenses de 1266298064351 de FBU du budget de l’Etat ; un montant hors dons et prêts de 493116304172 de FBU a déjà été exécuté, soit un taux d’exécution de 38.9%. Ce taux s’explique par le faible niveau d’exécution des investissements publics au cours de ce premier semestre. Le taux d’exécution des salaires et traitements est de 48.6%, sur un crédit prévu d’un montant de 499.552.097.865Fbu, un montant de 242704167610 Fbu a été exécuté. Ce ministère précise que les salaires aux fonctionnaires de l’Etat ont été toujours payés dans les délais.

Le taux d’exécution des biens et services est de 48.1%. En effet, sur 132 243293507 FBu de crédit prévu, un montant 63625363248 Fbu a été exécuté.

Le taux des investissements sur ressources nationales est de 12.1%. Ce taux est expliqué par les procédures de passation de marchés pour les différentes acquisitions qui sont encore en cours pour certains ministères au cours du premier trimestre. En effet, sur un montant de 293.226.594.722 Fbu de crédit prévu 35.334.349.381 FBU a été exécuté.

Au-delà de ces réalisations qui touchent le cœur même de l’activité du ministère des Finances, du Budget et de la Planification économique d’autres réalisations, non moins importantes sont à communiquer entre autres le recensement du patrimoine immobilier de l’ Etat, les activités de recrutement  d’ un consultant national pour appuyer l’ équipe de mise en place  pour la définition des cibles du PND2018-2027, d’organisation d’ un atelier pour la définition des valeurs de référence et des cibles sur base du rapport d’ actualisation des indicateurs de suivi de la mise en œuvre de ce document ci-haut cité renseignés par l’ ISTEEBU.

D’autres activités comme le contrôle des marchés, l’organisation de la table ronde des bailleurs de fonds pour le recensement de la population, la tenue de la 58ieme réunion des gouverneurs africains à la Banque Mondiale et au FMI, le Caucus Africain 2021, ont été organisées. A cela s’ajoute les différentes activités réalisées au niveau des différentes directions et institutions relevant de ce ministère comme l’OBR ; ARMP (Agence de Régulation des Marchés Publiques), ARCA (Agence de Régulation et de Contrôle des Assurances), ISTEEBU, ARCP (Agence d’Appui à la Réalisation des Contrats de Partenariats Public-Privé), FIGA (Fonds d’Impulsion de Garantie et d’Accompagnement).

Le ministre des Finances, du Budget et de la Planification économique a signalé que son ministère va continuer à explorer des réformes permettant de remporter des performances économiques tandis que le système de gestion des finances publiques continuera à être amélioré en vue de mettre résolument les finances publiques au service du développement et du bien-être des citoyens.