• jeu. Fév 29th, 2024

Seulement 1,5% de Burundais ont le niveau supérieur d’enseignement, selon une enquête de l’ISTEEBU

ByAdministrateur

Fév 10, 2022

BUJUMBURA, 8 fév (ABP) – Seulement 1,5% de Burundais ont le niveau supérieur tandis que 37,3% n’ont aucun niveau d’instruction, selon l’enquête sur les conditions de vie des ménages, réalisée en 2020, par l’Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) dont les résultats ont été rendus publics la semaine dernière.

Selon la même enquête, 40,4% ont atteint le niveau primaire, 13,4% le niveau secondaire premier cycle/fondamental, 5% le niveau post fondamental/secondaire second cycle. Selon le sexe, les femmes sont moins instruites par rapport aux hommes.

Le taux net de scolarisation (TNS) signifie le total des étudiants dans la tranche d’âge scolaire pour un niveau d’enseignement donné et exprime en pourcentage le total de la population du même groupe d’âge. Le taux brut de scolarisation (TBS) signifie le total des inscriptions dans un niveau spécifique d’éducation, sans distinction d’âge, exprimé en pourcentage de la population officiellement scolarisable au même niveau pour une année scolaire donnée. Selon les données de l’enquête, le TNS et le TBS sont plus élevés au fondamental qu’au post fondamental.

En effet, le TNS est de 69,8% au fondamental contre 5,3% au post fondamental, le TBS étant de 86,9% au fondamental contre 22,2% au post fondamental. Une différence s’observe entre les milieux de résidence et entre les hommes et les femmes. Au niveau fondamental, le TNS est en dessous de la moyenne nationale (69,8%) dans les provinces de Cankuzo (47,7%), Cibitoke (68,8%), Karusi (64,8%), Kirundo (61,3%), Muyinga (63,4%), Ngozi (64,4%), Rutana (65,1%) et Ruyigi (51%).

Quant au TBS certaines provinces dépassent (100,0%), à savoir : Bujumbura Mairie (114,4%), Mwaro (108,5%), Muramvya (105,7%) et Bujumbura (102,2%). Au niveau post fondamental, seulement cinq provinces sont au-dessus de la moyenne (5,3%) pour le TNS à savoir Bubanza (6,2%), Bururi (13,4%), Kayanza (5,4%), Mwaro (8,0%) et Bujumbura Mairie (16,1%). Cette disparité au niveau des provinces s’observe également pour le TBS.

L’enquête montre trois causes de non fréquentation scolaire qui sont d’ailleurs déclarées par la majorité des enquêtés à savoir : être trop jeune/trop âgé (38,7%), le manque de moyens financiers (20,8%) et le refus de la famille (17,5%).

Le taux d’alphabétisation, à savoir la capacité à lire et à écrire dans une langue quelconque (kirundi, français, anglais, swahili ou autre langue), est estimée à 69,4% pour les personnes âgées de 15 ans et plus. L’écart existe entre les milieux de résidence, 86,7% pour le milieu urbain contre 69,9 % pour le milieu rural. Ce taux diffère également selon le sexe, il est de 76,4% pour les hommes contre 63,9% pour les femmes.

Selon les provinces, Bujumbura Mairie se démarque des autres avec un taux élevé de 91,0% contrairement à la province Karuzi avec un taux bas de 58,9%. Le taux d’alphabétisation est plus élevé chez les jeunes que chez les adultes et les personnes âgées. (15-24 ans (87,5%), 25-34 ans (71,0%), 35-59 ans (60,7%) et 60 ans et plus (33,5%).