• jeu. Avr 18th, 2024

Clôture provisoire des activités de recherche de la vérité sur les évènements de 1972 en provinces Kayanza et Ngozi

ByAdministrateur

Fév 15, 2022

KAYANZA, 12 fév (ABP) – La  commission vérité réconciliation a procédé vendredi le 11 février 2022, au chef-lieu de la province Kayanza, à la clôture provisoire des activités de recherche de la vérité sur les évènements de 1972. Ouvertes par une prière œcuménique, les cérémonies étaient rehaussées par la présence du vice-président de la CVR et des commissaires au sein de cette dernière.

Dans son allocution, le vice-président du président de la commission vérité réconciliation, M. Clément Noé Ninziza, a fait savoir qu’ils ont pu auditionner plus d’une centaine de gens âgés de 60 ans et plus et qu’ils ont récolté des informations qui vont les aider à faire un rapport qui donne le panorama de la violence commise en 1972. En même temps, a-t-il poursuivi, la CVR a identifié deux fosses communes en zone Banga de la commune Matongo dans lesquelles il a été tiré des restes humains avoisinant 260. M. Ninziza a souligné que de façon générale la province Kayanza a connu des atrocités et qu’elle contient des gens qui détiennent des informations utiles à la réécriture de l’histoire du Burundi.

Quant à la province Ngozi, il a fait savoir qu’elle a été aussi meurtrie du fait que c’est la province où se trouvait la prison et que beaucoup de personnes étaient assassinées à partir de cette prison. « Dans la tête des burundais, Ngozi est devenu comme le centre d’exécution », a-t-il renchéri précisant que la CVR y a récolté beaucoup d’informations malgré que les fosses creusées lors de l’enquête de la CVR n’aient pas donné des restes humains. Ici, il a justifié que d’après les informations recueillies sur place, il y a eu beaucoup de dérangements du sol ce qui a occasionné le déplacement des restes humains enterrés dans ces endroits. La prochaine étape sera de recenser toutes les victimes de toutes les périodes qui ont secoué le pays en vue d’en faire une liste, a-t-il conclu.

A signaler que dans son mot d’accueil, le conseiller juridique du gouverneur de Kayanza avait proposé aux habitants de Kayanza qui détiennent des informations en rapport avec la tragédie de 1972 de se confier à la CVR afin que la vérité éclate au grand jour et que les âmes meurtries soient apaisées.