• mar. Mar 5th, 2024

Tenue de la 3ème retraite préparatoire des états généraux de la communication et des médias

ByAdministrateur

Fév 23, 2022

MURAMVYA, 22 fév (ABP) – Le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba, a ouvert ce mardi le 22 février 2022, dans les enceintes de l’hôtel Bazelodge de Muramvya (centre-ouest), les travails liés à la retraite de deux jours en vue de la préparation des états généraux de la communication et des médias, a noté l’ABP sur place.

Cette troisième retraite qui est centrée sur l’axe politique a connu la participation des responsables des partis politiques, du CNC, des porte-paroles des institutions et des responsables des médias ainsi que les représentants de la société civile et les professionnels des médias, a-t-on constaté.

Dans son discours d’ouverture de la retraite, le ministre en charge de la communication a d’abord salué la volonté du gouverneur de la province Muramvya qui a accepté la tenue de la retraite dans sa province ; ce qui est, selon le ministre, un signe éloquent que les autorités administratives soutiennent les activités du ministère ayant la communication dans ses attributions.

Mme Ndacayisaba a rappelé qu’il a été initié depuis quelques jours des retraites préparatoires des états généraux, entre autres la 1ère qui s’est tenue à Rutana avec l’axes, la 2ème à Gitega avec l’axe TIC et la 3ème retraite qui se tient à Muramvya. Elle a fait savoir que les états généraux de la communication se tiennent tous les 10ans et les dernières assises se sont tenues en 2011.

Selon le ministre Ndacayisaba, une décennie après les assises de 2011, il est temps de faire un regard rétrospectif pour voir si les recommandations ont été respectées et pouvoir identifier les obstacles de la mise en œuvre de ces recommandations et projeter pour l’avenir afin d’avoir une société burundaise bâtie sur les fondations solides avec une communication politique plus responsable, a-t-elle souligné.

Après cette décennie des derniers états généraux, le ministre en charge de la communication a dit que le visage médiatique a déjà subi des mutations importantes avec la naissance des radios communautaires, des médias en ligne et surtout l’utilisation des réseaux sociaux qui ont apporté des nouveautés dans le domaine de la communication avec bien sûr des avantages et des inconvénients, a-t-elle martelé.

Face à cette situation, le ministre Ndacayisaba a fait remarquer que son ministère a élaboré une stratégie nationale de communication qui s’inspire du plan national de développement du Burundi 2018-2027.

Cette stratégie nationale prévoit d’importants chantiers à mettre en œuvre, selon le ministre de la communication, des technologies de l’information et des médias qui cite notamment la loi sur la presse pour l’adapter aux réalités du moment, la mise en place de la loi portant accès à l’information, l’élaboration de la loi régissant le secteur de la publicité et l’actualisation de la politique nationale de la communication.

Le ministre Ndacayisaba a indiqué que le gouvernement du Burundi dit le gouvernement « responsable » et « laborieux » se déploie aujourd’hui pour construire un Burundi meilleur où tout burundais jouit de ses droits et ses libertés. Elle a ainsi dit que toute communication politique et tout contenu médiatique devraient être par conséquent en phase avec la philosophie du gouvernement responsable et laborieux.

Notons que les participants à cette troisième retraite ont échangé sur les thématiques en rapport avec la politique comme art de vivre ensemble. Le rôle des partenaires dans tous les acteurs comme les médias, les partis politiques et la société civile s’avère très nécessaire dans la cohabitation pacifique.

Vue partielle des participants