• mar. Mar 5th, 2024

L’impraticabilité des routes traversant la commune Kabarore préoccupe la population

ByAdministrateur

Fév 23, 2022

KAYANZA, 23 fév (ABP) – Le gouverneur de la province Kayanza (nord du Burundi) a clôturé lundi le 21 février 2022, en zone et commune Kabarore, la campagne de descente dans les neuf communes de cette province, en vue de recueillir les doléances de la population et y répondre, a-t-on constaté sur place.

Parmi les grandes préoccupations de la population de Kabarore adressées au gouverneur de Kayanza figurent l’impraticabilité des routes traversant cette commune alors que les enseignants prestant en cette commune résident au centre urbain de Kayanza, ce qui occasionne parfois des cas de retards ou d’absences au travail. Répondant à ces questions, le gouverneur de Kayanza a précisé que la construction et la réhabilitation des routes figurent parmi les projets phares inclus dans les plans communaux de développement communautaire.

Par rapport aux enseignants qui résident loin de leurs postes d’attache, il a exigé qu’ils doivent impérativement résider tout près de leurs lieux de travail. Par la même occasion, il a recommandé au directeur provincial de l’éducation à Kayanza de remplacer dans l’immédiat un des directeurs d’écoles taxés de ne pas fournir des rapports des enseignants qui ne se présentent pas convenablement au travail.

Étant donné que la commune Kabarore fait partie de la frontière entre le Burundi et le Rwanda et que la fraude fait parler d’elle dans cette localité, le gouverneur Cishahayo a fustigé l’attitude de certains responsables administratifs, policiers et militaires ainsi que la population qui détournent les produits frauduleux saisis, surtout les ballots de friperies, au lieu de les remettre aux autorités compétentes.   « On vous corrompt et vous laissez passer la fraude alors que vous devriez être les premiers à lutter contre la fraude », se lamente-t-il tout en les mettant en garde qu’une fois surpris en flagrant délit ils seront sévèrement sanctionnés.

Il a profité de la même occasion pour appeler la population de Kabarore à couper court avec le concubinage du fait que ce dernier fait partie des principaux facteurs de la surpopulation ce qui engendre par conséquent la recrudescence des conflits fonciers.