• lun. Fév 26th, 2024

Des cas de conflits fonciers et de vols font parler d’eux près du centre de négoce de Mubarazi

ByAdministrateur

Mar 1, 2022

MURAMVYA, 26 fév (ABP) – Le chef de cabinet du gouverneur de la province Muramvya (centre-ouest du Burundi), M. Christophe Nemeyimana a tenu vendredi 25 février 2022, une réunion avec la population des collines Burambana, Murambi et Mpehe, au cours de laquelle il a été constaté que des conflits fonciers et de vols sont signalés aux environs du centre de négoce de Mubarazi.

  1. Nemeyimana a également fustigé le comportement des chefs collinaires de Murambi et Burambana et leur a demandé d’être sages et exemplaires devant leur population en vue d’assurer le développement. Il l’a dit au moment où ces deux chefs collinaires ont manifesté une cohabitation indigne avec leurs dirigés. Ce qui n’a pas du tout plu au chef de cabinet du gouverneur de la province Muramvya. Il a demandé à ces deux chefs collinaires de changer de comportement avant que des mesures ou même des sanctions ne soient prises à leur encontre.

Lors de cette réunion, il a été noté que certains des membres des comités mixtes de sécurité ne remplissent pas correctement leur mission, ce qui fait qu’il s’est observé ces derniers jours, des cas de vols au centre de négoce de Mubarazi.

Les commerçants de cette localité ont fait savoir que leurs magasins ne sont pas gardés pendant la nuit depuis qu’un de leurs veilleurs a été battu par certains des membres du comité mixte de sécurité.

Le commissaire provincial de la police, M. Edouard Mukoko n’a pas mâché ses mots en proposant à l’administration communale de Muramvya un remplacement urgent des comités mixtes qui ont failli à leur mission qui n’est autre que de veiller à la paix et à la sécurité.

Les commerçants de légumes qui transportent régulièrement leurs marchandises vers Bujumbura, ont vivement remercié le gouverneur de la province Muramvya de même que le Maire de la ville de Bujumbura qui ont collaboré pour leur donner une place pour le déchargement de leurs marchandises en provenance de Muramvya. Ils ont néanmoins demandé à l’administration communale et provinciale de plaider à leur place pour qu’après le paiement des taxes en commune Muramvya, on ne leur demande pas d’autres taxes des mêmes produits dans les communes Mubimbi, Isare, Iwabo w’abantu et au marché de COTEBU et signalent qu’ils travaillent à perte.

A cette question, M. Nemeyimana a indiqué que la loi régissant les taxes communales est là. Il a promis qu’ils vont analyser leur proposition et une réponse favorable sera donnée en cas de légitimité. Vous saurez que d’autres questions concernaient le manque d’eau potable au centre de négoce de Mubarazi et à l’Ecole fondamentale de cette même localité ainsi que des individus qui exploitent des parcelles communales et qui perturbent le bon visionnage des habitants de Mubarazi.