• mar. Mar 5th, 2024

Les éleveurs progressistes appelés à prendre le devant pour le développement de l’élevage

ByAdministrateur

Mar 1, 2022

MWARO, 25 fév (ABP) – Le manque d’insémination artificielle et de déplacement des agents communautaires en santé animale (ACSA) communaux, cela a été évoqué dans une réunion tenue jeudi le 24 février au chef-lieu de la province Mwaro par le délégué de la direction générale de l’élevage, M. Aimable Butoyi, à l’intention des éleveurs progressistes de ladite province.

A l’ordre du jour figurait entre autres, la situation de l’élevage au Burundi, cartographie des éleveurs progressistes, la promotion de la commercialisation des produits d’élevage, la santé animale, l’amélioration génétique.

Aimable Butoyi a rappelé que le Burundi est un pays d’élevage par excellence pour les ruminants tels que les bovins, les ovins, les caprins, les porcs, les abeilles, les lapins, les volailles, les poissons, etc.

Néanmoins, la production actuelle de la viande, ne peut pas suffire pour satisfaire à la demande intérieure et avoir un surplus pour l’exportation. En effet, M. Butoyi a estimé qu’il est nécessaire de réorganiser/renforcer les filières animales et halieutiques pour pouvoir satisfaire aux besoins de la consommation locale en protéines animales et avoir un surplus pour l’exportation.

Butoyi a informé aux éleveurs progressistes qui étaient présents à la réunion que le gouvernement a prévu des initiatives pour arriver au développement de l’élevage.

Ces initiatives sont notamment la mise en place d’un stock stratégique des produits essentiels à usage vétérinaires, des centres vétérinaires, la stabulation permanente, la pisciculture intégrée à l’intérieur du pays, la multiplication des nouvelles races productive