• mar. Fév 27th, 2024

Les parlementaires élus en province Kayanza en visite aux habitants de Butaganzwa

ByAdministrateur

Mar 7, 2022

KAYANZA, 4 mars (ABP) – Les parlementaires en vacances du mois de mars élus dans la circonscription de la province Kayanza (nord du Burundi) ont rendu visite jeudi le 3 mars 2022,  les habitants de la commune Butaganzwa, en vue de recueillir leurs doléances, a-t-on appris sur place.

Avant de procéder à l’accueil des doléances de la population de Butaganzwa, les parlementaires s’étaient joint aux habitants de cette commune dans les travaux de plantation des roseaux sur les berges de la rivière Ruvubu. Ces travaux ont été effectués sur la colline Gahise faisant frontière avec la colline Rukanu de la commune Gahombo. Ils ont poursuivi leur visite à la colline Rukambura en vue de recueillir les doléances de la population de Butaganzwa.

Au nom des parlementaires, M. Anicet Ndayizeye, a beaucoup insisté sur le prêt de 10 000 000 FBu que le gouvernement burundais a accordé deux fois à toutes les coopératives collinaires Sangwe où il a déploré que les rapports de l’année dernière ont montré que les coopérative sangwe n’ont pas bien géré ce prêt et qu’il leur sera difficile de le rembourser.

S’exprimant à propos de ce constat, les habitants de Butaganzwa ont précisé que le 1er prêt de 10 000 000 FBu a été orienté dans l’élevage des porcs mais que, malheureusement, ce dernier n’a pas été productif suite à la peste porcine.

Pour sortir de la situation, M. Pierre Claver Niyubahwe, l’un de ces députés et sénateurs élus en province Kayanza, a instruit les membres des coopératives sangwe de Butaganzwa de s’approprier les réalisations de ces coopératives, en veillant à ce que le patrimoine soit géré en bon père de famille.

Aux représentants de ces coopératives, il leur a recommandé d’organiser des assemblées générales en vue de souligner les forces et les faiblesses de leurs coopératives tandis que les responsables administratifs ont été invités de suivre de près ces coopératives pour qu’elles soient profitées par toute la population.

Par la même occasion, les habitants de Butaganzwa ont également soulevé le défi relatif au certificat à la covid-19 exigé aux jeunes filles et garçons qui viennent d’être retenus dans le corps de sécurité alors qu’il est délivré uniquement par l’Institut national de la santé publique (INSP). A cette question, les mêmes parlementaires ont promis de soumettre cette doléance aux instances habilités.