• mar. Fév 27th, 2024

Plusieurs initiatives déjà prises pour faire face au phénomène des enfants en situation de rue

ByAdministrateur

Mar 23, 2022

BUJUMBURA, 22 mars (ABP) – Le gouvernement du Burundi et les organisations de la société civile (OSC) engagées dans le domaine de l’enfance ont déjà pris plusieurs initiatives pour faire face au phénomène des enfants en situation de rue, peut-on lire dans le document de la stratégie nationale de prévention du phénomène des enfants en situation de rue au Burundi et de leur réintégration communautaire adopté récemment par le Conseil des ministres.

En effet, en décembre 2013, une stratégie nationale de prévention et de lutte contre le phénomène des enfants en situation de rue a vu le jour après son adoption par le Gouvernement. Elle donnait des orientations pour faire face à ce phénomène. Des OSC et ONG œuvrant dans le domaine de la protection de l’enfant ont contribué à son opérationnalisation.

Par ailleurs, la Constitution de la République du Burundi promulguée en 2018 réaffirme son attachement à la protection de la famille en tant que cellule naturelle de la société et qu’elle bénéficie de la protection particulière de l’Etat. La même constitution prescrit que « Tout enfant a droit, de la part de sa famille, de la société et de l’Etat, aux mesures de protection spéciale qu’exige sa condition de mineur ». D’autres textes juridiques ont été adoptés.

Sur le plan politique, la stratégie de prise en charge alternative vient d’être élaborée et sa mise en œuvre a déjà commencé.  La mise à jour de la politique de protection de l’enfant, la mise en place de la Journée nationale de solidarité locale sont autant d’autres actions réalisées dans ce cadre.

Bien plus, précise le même document, depuis 2018, le gouvernement a initié un programme de retrait/réinsertion des enfants en situation de rue sous l’approche « Initiatives à Résultats Rapides (IRR).  Les enfants sont retirés de la rue et amenés dans des centres de transit pour une réintégration rapide dans leurs communautés d’origine, à l’issue de 2 à 3 semaines d’encadrement. Tous les partenaires ont été impliqués dans cette opération y compris l’administration locale. Concrètement, l’Initiative à Résultats Rapides a permis de remettre aux familles 4 005 enfants tandis que 1396 mendiants adultes ont été acheminés dans leurs provinces d’origine.

Ce document de stratégie laisse voir aussi que   l’environnement social et légal a également sensiblement évolué depuis ces dernières années notamment l’adoption du code pénal de 2017 qui érige en infraction la mendicité ainsi que le fait d’errer sans emploi, sans moyen d’existence et sans justification de domicile. Malgré toutes ces actions, des enfants en situation de rue restent une réalité avec les mêmes ramifications de problèmes qu’avant.

Or, la gestion du phénomène des enfants en situation de rue se veut délicate puisque répondant à des enjeux à la fois sécuritaires et de protection des droits de l’enfant doublé d’un contexte où certaines structures communautaires, en particulier certaines familles n’arrivent plus à assumer correctement leur rôle de protection. C’est dans ce contexte à équations à la fois multiples et complexes que se situe l’actualisation de la stratégie nationale de prévention du phénomène des enfants en situation de rue au Burundi et de leur réintégration communautaire en tant qu’outils d’orientation à la fois politique et stratégique dont doivent s’inspirer tout intervenant dans le domaine.