• mer. Fév 28th, 2024

Le gouvernement du Burundi engagé à éradiquer le phénomène d’enfants en situation de rue et la mendicité

ByAdministrateur

Avr 21, 2022
GITEGA, 20 Avr (ABP) – Le Ministère en charge de la solidarité nationale a organisé le mardi 18 Avril 2022 à Gitega (Centre du pays), un atelier de réflexion sur le processus de retrait et de réintégration dans les communautés, des enfants en situation de rue et des adultes mendiants, à l’intention des gouverneurs de toutes les provinces du pays afin de faire des engagements en terme de contributions allant dans le sens d’améliorer de façon significative la vie des milliers d’enfants se trouvant dans la rue et des adultes mendiants, à travers tout le pays.
Le secrétaire permanent du ministère en charge de la solidarité nationale M. Félix Ngendabanyikwa a fait savoir que le phénomène des enfants en situation de rue et de la mendicité est une réalité au Burundi pour des raisons notamment d’ordre social, économique et financier. Selon lui, ce phénomène semble prendre de l’ampleur au fur des temps, à tel point qu’aujourd’hui, les enfants en situation de rue se retrouvent pratiquement dans tous les centres urbains du Burundi. Or, c’est la famille et l’école qui devraient leur procurer de la protection et de l’affection dont ils ont tant besoin.
Il a souligné que certaines organisations volontaires ont fait diverses initiatives en réinsérant dans les familles et communautés plus de 4.005 enfants en situation de rue et plus de 1.300 mendiants depuis l’année 2018 jusqu’au mois de mai 2021, déplorant que ces initiatives n’aient pas donné des solutions satisfaisantes. C’est pourquoi, a-t-il indiqué, le gouvernement du Burundi a pris ses responsabilités en définissant le cadre à travers lequel des solutions devraient être envisagées. Il s’agit de la stratégie nationale de prévention de ce phénomène et de réintégration communautaire, une stratégie récemment adoptée par le Conseil des ministres réuni en date du 02 février 2022.
M. Ngendabanyikwa a également indiqué que les hautes autorités du pays recommandent de tout mettre en œuvre afin d’éradiquer ce phénomène des enfants en situation de rue et celui de la mendicité des adultes impliquant aussi des enfants et qui prend une allure inquiétante, constituant ainsi une injure pour la nation. D’où, a-t-il noté, l’implication des autorités administratives provinciales et des responsables sectoriels, des ministères constitueront une stratégie importante pour résoudre ce défi. Il leur a demandé de tout faire, chacun dans sa zone d’intervention, pour qu’à partir du 1er juillet, ce processus ait une avancée significative dans tout le pays.
Pour pallier à cette problématique, M. Ngendabanyikwa a signalé que le ministère de tutelle a proposé trois principaux axes stratégiques avec différents volets qui précisent clairement les actions à mener afin de réduire sensiblement, voire éradiquer ce phénomène dans les principaux centres urbains du pays. L’un de ces axes prévoit le renforcement économique des familles vulnérables afin qu’elles puissent répondre aux besoins de leurs enfants dans l’objectif de les maintenir à la maison et à l’école. Cet axe prévoit aussi le volet socio-éducatif et récréatif qui consiste en développement des alternatives éducatives et récréatives au niveau communautaire, le volet traitant des mesures de prévention et de protection contre l’exploitation du phénomène, le volet sur la sensibilisation et celui concernant le plaidoyer.
A leur tour, les autorités administratives provinciales ont suggéré qu’il y ait sensibilisation à l’endroit de la population pour lui expliquer son rôle dans la mise en application de ce processus. Ils ont également proposé qu’il ait des sanctions sévères à l’endroit des parents qui ne remplissent pas convenablement leur rôle dans la famille.
Certains administratifs provinciaux ont demandé à la population de ne pas donner de l’argent à ces enfants et adultes mendiants qui leur tendent les mains.
Signalons que le gouverneur de la province Mwaro, Colonel Gaspard Gasanzwe a fait savoir que dans sa province il n’y a plus d’enfants en situation de rue et ni d’adultes mendiants.
Vue partielle des participants