• mar. Fév 27th, 2024

La liberté de la presse, une pierre angulaire de la démocratie

ByAdministrateur

Mai 7, 2022

            BUJUMBURA, 5 mai (ABP) – L’équipe Europe, constituée par les ambassadeurs de l’Union européenne (UE) et les Etats membres résidant au Burundi à savoir l’Allemagne, la Belgique, la France et les Pays-Bas, a effectué mercredi le 4 mai 2022, une visite au Conseil national de la communication (CNC) pour s’entretenir avec la présidente de cet organe régulateur des médias, Mme Vestine Nahimana. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 mai de chaque année, apprend-on d’un communiqué sorti mardi le 3 mai 2022 et publié sur le compte twitter de l’UE au Burundi.

Soulignant que la liberté de la presse est une pierre angulaire de la démocratie, l’équipe Europe note avec satisfaction, la décision positive de 2021, la récente autorisation accordée à la radio BBC d’émettre à nouveau sur le territoire burundais. Ainsi, cette équipe encourage le CNC à faire de même pour la radio Voix d’Amérique (VOA) et les stations de radios locales suspendues.

L’équipe Europe regrette toutefois le blocage du site web du journal Iwacu depuis octobre 2017 et encourage les efforts du CNC et de sa présidente pour résoudre cette question et permettre à nouveau l’accès à ce site. Elle constate qu’en dépit des signaux d’ouverture de l’espace médiatique, la presse continue à faire face à des défis dont l’accès aux sources et une insuffisante ouverture de l’espace démocratique, a-t-on précisé dans ce communiqué relatif à la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse.

Cette journée est l’occasion de rappeler l’attention que porte l’équipe Europe à la liberté de la presse et à la liberté d’expression qui sont un révélateur de la culture démocratique et de l’Etat de droit. L’équipe Europe a estimé que les médias sont les garants du droit à l’information qu’il convient d’exercer en toute liberté et avec responsabilité.

L’équipe Europe à travers l’UE, les Pays-Bas et la France, sont à l’initiative de projets d’appui aux médias renforçant le professionnalisme de la presse burundaise pour une information indépendante, crédible et non partisane contribuant à la construction d’une société ouverte.

Avec la récente levée des mesures appropriées de l’article 96 de l’accord de Cotonou qui crée les conditions favorables à la reprise d’un partenariat normalisé entre l’UE et le Burundi, l’équipe Europe appelle de ses vœux, la poursuite du dialogue entre les autorités burundaises et les médias car, a-t-on expliqué, suivant l’appel lancé en 2021 par le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye, le rétablissement de la confiance entre la presse et les institutions est primordial.