• lun. Juil 15th, 2024

Une politique nationale de la population en cours d’élaboration

ByAdministrateur

Mai 20, 2022

GITEGA, 19 mai (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, M. Gervais Ndirakobuca en collaboration avec le représentant résident du Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP), M. Richmond Tiemoko a procédé à Gitega, mercredi 19 mai 2022, à l’ouverture des activités des ateliers régionaux de consultation des parties prenantes à la base pour contribuer à l’élaboration de la politique nationale de la population pour les provinces de Gitega, Cankuzo, Ruyigi, Karusi et Mwaro.

Dans son discours de circonstance, le ministre Ndirakobuca a précisé que le gouvernement du Burundi reconnaît que les questions de la population constituent un facteur primordial du développement économique et social du pays et oriente tous les efforts de développement vers l’amélioration des conditions de vie de la population. C’est ainsi que le gouvernement du Burundi a mis en place une équipe technique multisectorielle pour jeter les bases d’une société déterminée à prendre en mains ses problèmes de la population afin d’assurer le bien-être aux générations  futures.

Partant des exemples des différents recensements généraux de la population et de l’habitat organisés respectivement en 1979, 1990 et 2008, M. Ndirakobuca a fait savoir que sur la superficie de 27.834 km², la population burundaise est passée de 4,028 millions en 1979 à 5,293 millions en 1990 et à 8,054 millions en 2008. Il a en outre signalé que la population burundaise est actuellement estimée à plus de 12,828 millions et pourrait atteindre 14,9 millions d’habitants en 2030 selon les projections démographiques de l’ISTEEBU. 35% de cette population sont des jeunes en âge compris entre 15 et 35 ans, a-t-il ajouté.

Le ministre Ndirakobuca a signalé que l’heure est donc aux consultations des parties prenantes en vue d’enrichir le contenu de la future « Politique nationale de population » et de s’en approprier car son succès, selon toujours lui, dépendra de l’implication de tous les secteurs et acteurs de la vie nationale.

En vue de trouver une solution à cette situation, le ministre de l’Intérieur a expliqué que des efforts doivent être particulièrement déployés notamment pour réduire la fécondité, la morbidité ainsi que la mortalité maternelle, infantile et juvénile ; assurer une éducation de qualité de façon à développer des ressources humaines adéquates ; encourager la gestion rationnelle de l’environnement. Intégrer la variable population dans le processus de planification à tous les niveaux, développer une société à la fois informée et consciente des défis que représentent la croissance rapide de la population et ses implications sur le développement national pour mieux jouer son rôle dans l’amélioration de la vie de chacun.

Quant au représentant résident du FNUAP M. Richmond Tiemoko, le gouvernement du Burundi est en train d’organiser des stratégies de mobilisation sociale pour bénéficier du dividende démographique. Selon lui, ces stratégies sont entre autres la sensibilisation des leaders politico- administratifs et des leaders d’opinion pour promouvoir la planification familiale, de nouvelles normes culturelles en matière de reproduction et le libre choix informé des méthodes modernes de planification familiale.

Signalons que le FNUAP s’est engagé à poursuivre son appui financier pour que cette politique soit mise en œuvre dans le sens d’améliorer les conditions de vie de la population en général, des femmes, des jeunes et des filles en particulier.