• lun. Fév 26th, 2024

Lancement officiel d’un programme quinquennal dénommé « Notre argent, nos droits »

ByAdministrateur

Mai 27, 2022

BUJUMBURA, 25 mai (ABP) – Le président de l’organisation Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités (PARCEM), M. Faustin Ndikumana, a lancé officiellement, mercredi le 25 mai 2022, à Bujumbura, un programme quinquennal dénommé « Notre argent, nos droits » pour le renforcement de la transparence budgétaire dans la gestion de la chose publique, a-t-on constaté sur place.

Selon M. Ndikumana, ce programme a été lancé dans le but de soutenir les bonnes initiatives du président de la République, M. Evariste Ndayishimiye, qui visent à renforcer la bonne gestion des finances publiques. Il a ajouté que l’utilité de ce programme est que l’on veut un budget transparent et l’information budgétaire à temps pour que le souhait du chef de l’Etat d’application généralisée du système du budget programme soit une réalité.

Etant donné que le président de la République du Burundi souhaite combattre l’utilisation illicite du trésor public où l’argent du contribuable finit par enrichir certaines gens, M. Ndikumana a souligné que ce souhait sera effectivement réalisable compte tenu de la prise en considération de huit documents clés ou étapes, qui caractérisent tout processus de transparence budgétaire.

Ces huit documents clés contenus dans ce programme sont, un rapport préalable au budget pour une éventuelle discussion en profondeur des programmes, des projections fiscales et des informations pertinentes ; le projet de budget de l’exécutif qui est présenté au conseil des ministres ; et le budget approuvé après des discussions au parlement.

A ceux-là s’ajoutent le budget citoyen qui est une forme simplifiée du budget publié dans un langage simple et compréhensible où chaque citoyen peut capter tout ce qui l’intéresse ; les rapports en cours d’année communément appelés des rapports trimestriels, la révision budgétaire ; le rapport de fin d’année et enfin, le rapport audit.

Faisant remarquer que cette trajectoire constitue le fondement même de la gouvernance démocratique, cet expert en économie a expliqué que le rapport préalable au budget devrait être produit à partir du mois de mars pour permettre aux gens de discuter sur les priorités, les projections fiscales et les informations nécessaires. Le projet de budget présenté en conseil des ministres devrait être publié depuis le mois d’avril pour voir la réalité du budget, a-t-il poursuivi, ajoutant que ce dernier devrait également être publié sur les sites officiels en vue de s’aligner aux standards internationaux.

Il sied de rappeler que l’organisation Parole et Actions pour le Réveil des Consciences et l’Evolution des Mentalités (PARCEM) a été fondée en 2009 pour changer les mentalités, les croyances et les comportements qui vont à l’encontre de la création d’une société pacifique et du développement durable au Burundi