• mer. Fév 21st, 2024

La coordination de l’Ombudsman, antenne ouest recueille les doléances de la population

ByAdministrateur

Juin 14, 2022

BUJUMBURA, 10 juin (ABP) – Le coordinateur de l’antenne ouest de l’Ombudsman Me Tharcisse Havyarimana a effectué des descentes, les 7 et 8 juin 2022, en commune Mutimbuzi où il a recueilli les doléances de la population de cette commune,  a constaté l’ABP sur place.

L’objet de ces descentes était d’écouter les doléances, de voir s’elles sont fondées afin que l’institution de l’Ombudsman puisse les transmettre aux autorités administratives ou aux autres autorités qui prennent des décisions, a indiqué à l’ABP Me Havyarimana coordinateur de ladite antenne  précisant que ces doléances tiennent en grande partie au domaine foncier.

Il a fait savoir  qu’il y a eu une commission composée du ministère ayant l’intérieur dans ses attributions et celui ayant en charge l’environnement mais elle n’a pas trouvé de solution définitive à la question foncière qui se pose à Maramvya. Elle a pris la mesure de suspension des activités de construction dans cette localité mais cette mesure ne suffisait pas pour régler les problèmes dans la mesure où il y a des personnes qui continuent à passer outre la mesure.

Selon Me Havyarimana, la question en soit ne devrait pas se limiter à la seule délimitation de la réserve ou terres domaniales et les terres des privés, d’autres étapes devraient suivre.

Comme les questions qui se posent dans cette localité de Maramvya tiennent aux litiges fonciers qui ont été jugés et dont les jugements n’ont pas été exécutés, ou mal exécutés, il y a aussi les affaires qui se trouvent au niveau du ministère de la justice d’où il fallait que ce ministère fasse partie de la commission, a-t-il estimé. Si on garde à mettre en application les décisions prises pour les dossiers écoulées en force de choses jugées alors, on se heurtera à un problème de trouver une solution définitive aux problèmes dans l’avenir et si on n’agit pas immédiatement pour que chacun puisse connaître sa terre, les problèmes vont dégénérer et prendre une allure  difficile à gérer pour l’administration, a-t-on fait remarquer.