• lun. Fév 26th, 2024

Le Burundi entièrement digitalisé, objectif du ministère en charge de la communication, d’ici 2027

ByAdministrateur

Juin 22, 2022

BUJUMBURA, 15 juin (ABP) – Le ministre de la Communication, des Technologies de l’Information et des Médias, Mme Léocadie Ndacayisaba a procédé, mardi le 14 juin 2022, à Bujumbura, à la vulgarisation de la stratégie sectorielle de ce ministère. Dans cette stratégie, 18 projets d’un coût d’environ 357 milliards de francs burundais, visant la mise en œuvre du Plan national de développement 2018-2027 ont été élaborés.

La digitalisation du ministère constitue un objectif majeur de cette stratégie sectoriel, constate-t-on dans les propos du directeur général de la communication et des médias, M. Jacques Bukuru, qui a évoqué la nécessité du passage de l’analogie au numérique comme figure-t-il dans les plans des pays de la Communauté Est Africaine dont le Burundi, et dans la cette stratégie sectorielle, dans le but de promouvoir les médias de proximité.

La directrice des Technologies de l’information et de la Communication (TIC) au sein du ministère, Mme Rosine Guilaine Gatoni a aussi noté l’importance de ce fait, tout en signalant le focus sur les milieux ruraux, en dépit des faiblesses que dispose le secteur des technologies de l’information et de la communication dans le milieu rural comme le faible niveau d’alphabétisation, ainsi que la faible capacité d’accès aux terminaux pour la majeure partie des habitants de ce milieu. C’est dans cette optique que des projets comme e-gouvernement e-gouvernance et le Burundi en ligne, et connectivité rurale et accès universel ont été élaborés.

Partant du fait que la stratégie sectorielle du ministère en charge de la communication accompagne le plan national du développement (PND), la mission du ministère étant de voir le Burundi, un pays émergent et protégé grâce à une économie basée sur l’interconnexion et l’information, à l’horizon 2027, Mme. Gatoni a signalé le projet de mettre des contenus entrepreneurials et ceux des autres sujets sur internet, dans la langue nationale, ce qui aidera à l’accroissement de la production dans le pays, et ainsi à la réussite de l’accompagnement du Plan national de développement.

Consciente du chemin encore long, la ministre en charge de la communication a exprimé sa satisfaction par rapport au pas déjà franchi dans l’opérationnalisation de cette stratégie, surtout dans le domaine des TIC, un des trois domaines du développement du ministère apparaissant dans ce plan, les deux autres étant celui des médias et de la communication, ainsi que celui des postes.

Mme Ndacayisaba a exprimé la nécessité de la collaboration étroite avec les partenaires au développement du ministère, ce qui fait que ces derniers mettent le ministère au courant de toutes les activités qu’ils organisent, dans le but de canaliser leurs financements et leurs actions. Elle les a en outre incités à indiquer la rubrique dans laquelle ils orientent leurs aides dans le but d’éviter des chevauchements.

Signalons que les partenaires ont accepté de continuer à appuyer le ministère dans ses trois secteurs susmentionnés, auxquels s’ajoute celui des postes.