• mer. Fév 21st, 2024

Suspension des licences d’exploitation accordées aux bistrots du centre urbain de Kayanza

ByAdministrateur

Juil 7, 2022

KAYANZA, 6 juil (ABP) – Les licences d’exploitation accordées á certains cabarets du chef-lieu de la commune et province Kayanza (nord) en vue de vendre leurs boissons à des prix avoisinant ceux fixés par les hôtels ont été suspendues par l’administration communale de Kayanza depuis le début de la semaine en cours.

A travers une interview accordée à l’ABP,  l’administrateur de Kayanza, M. Gilbert Nyandwi, fait savoir que cette mesure a été prise suite au fait que certains propriétaires des bistrots ont monté de façon inexpliquée les prix des produits Brarudi.

En sillonnant différents bistrots du chef-lieu de la province Kayanza, le constat amer est que les prix des produits Brarudi ne sont pas respectés. A titre illustratif, l’amstel blonde de  75 cl dont le prix officiel est de 1 900 Fbu la bouteille s’achète aujourd’hui entre 2 500 et 3 000 Fbu.

Quant à la boisson la bière de primus de  72 Cl, le prix unitaire qui ne devrait pas dépasser 1 500Fbu se trouve aujourd’hui, dans bon nombre de cabarets,  à un prix inférieur ou égal à 2 000Fbu. La situation est pareille pour d’autres  boissons produites par la Brarudi telles que l’amstel communément appelé Bechou et le petit amstel dénommé Bock. Contactés par l’ABP pour s’enquérir de l’origine de cette hausse des prix, certains propriétaires des bistrots témoignent qu’ils ont décroché des licences d’exploitation leur permettant de hausser les prix comme le font les hôtels.

D’autres se lamentent comme quoi ils reçoivent des quantités minimes suite au fait que certains grossistes des produits Brarudi les détournent vers leurs cabarets ou les font vendre à des prix supérieurs à ceux fixés par le gouvernement. Réagissant à toutes ces inquiétudes, l’administrateur communal de Kayanza, M. Gilbert Nyandwi, fait savoir qu’une mesure portant suspension de ces licences d’exploitation accordées à certains bistrots a été prise juste au début de la semaine en cours.

Il saisit l’occasion pour demander aux détaillants des produits Brarudi de ne plus tenter de revoir à la hausse les prix officiels car, avertit-il, ceux qui seront surpris en flagrant délit en paieront les pots cassés.

Quant aux grossistes, l’administrateur Nyandwi leur recommande de servir toute la quantité des boissons leur distribuée et d’éviter de les détourner du fait que, selon lui, ces boissons vont bientôt être distribuées, colline par colline, en vue de faciliter de faire le bilan journalier.