• dim. Juin 16th, 2024

Lancement officiel de la semaine santé mère-enfant

ByAdministrateur

Juil 8, 2022

RUYIGI, 7 juil (ABP) – La première dame du Burundi, Mme Angeline Ndayishimiye, a procédé, mercredi le 6 juillet 2022 au lancement officiel des activités de la semaine santé mère-enfant, première session 2022. Ces cérémonies ont été marquées par le déparasitage des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes.

Le ministre de la Santé publique et de Lutte contre le Sida ainsi que le représentant de l’OMS avaient rehaussé de leurs présences, ces cérémonies.

Dans son mot d’accueil, le gouverneur de la province  Ruyigi, Mme Emérencienne Tabu, a indiqué que cette province a des prévisions  pour  102.473 enfants d’un âge  compris entre  6 et 59 mois, qui recevront de la vitamine A. Le déparasitage à l’Albendazole, pour les enfants d’un âge compris entre 11 et 14 ans sera administré  à 261 131, tandis que  les femmes enceintes qui bénéficieront de ce déparasitage à l’Albendazole sont au nombre de 15962.

Le gouverneur Tabu  a invité tous les secteurs de la vie et surtout l’administration locale de cette province à faire une large sensibilisation pour que tous les concernés soient servis. Le représentant de l’OMS au Burundi, M. Xavier Crespin a, quant à lui, transmis un message émanant de l’OMS, des autres agences Onusiennes et des autres partenaires techniques étrangères. Il a fait savoir que le rôle préventif mis en exécution lors de ces campagnes de vaccinations est d’une importance capitale dans la vie du pays dans la mesure où il améliore la santé et le bien-être des enfants. Il a ainsi clôturé son propos en appelant tous les concernés à répondre  massivement aux structures sanitaires qui leur sont proches pour que personne ne soit oublié ou non vacciné.

Dans son discours, la première dame du Burundi, a rappelé que l’Etat burundais organise ces campagnes de vaccination, depuis l’an 2002 et deux fois par an, dans l’objectif du millénaire, d’atteindre la mortalité et la morbidité zéro chez les enfants de moins de 5 ans et la mortalité des femmes enceintes en particulier.

Elle a appelé surtout les mères à veiller à ce que tous les enfants concernés soient servis et que toutes les femmes enceintes soient également touchées. Elle a souligné que, ces campagnes de vaccination,  qui s’opéraient deux fois l’an depuis bientôt 20 ans, vont désormais s’effectuer dans toutes les structures sanitaires du pays dès le début de l’année prochaine et que l’Albendazole sera désormais administré par les animateurs communautaires au niveau des ménages des concernés. Les provinces Kirundo, Karusi et Bujumbura sont, à cet effet, prises comme pilotes dans cette nouvelle procédure, a noté la première dame du pays.