• lun. Juil 15th, 2024

L’actif du secteur des assurances a enregistré un accroissement de plus de 100 milliards sur les cinq dernières années

ByAdministrateur

Juil 31, 2022

BUJUMBURA, 30 juil (ABP) – L’opérationnalisation de l’Agence de régulation et de contrôle des assurances a permis l’ouverture des marchés des assurances avec comme colloraire l’augmentation du nombre d’acteurs de l’industrie des assurances et l’amélioration des autres indicateurs du secteur année par année.

Ce sont des propos du ministre des finances du budget et de la planification économique, M. Domitien Ndihokubwayo qui s’exprimait jeudi le 28 juillet 2022 à Bujumbura lors de l’ouverture officielle de la semaine dédiée à l’assurance au Burundi.

En effet, a-t-il indiqué, l’industrie des assurances compte maintenant 17 sociétés d’assurances dont 10 sociétés d’assurances non vie, 6 sociétés d’assurances vie et une société composite qui vend les assurances vie et non vie; alors qu’en 2013, il n’y avait que 6 sociétés d’assurances qui pratiquaient à la fois les activités vie et non vie.

Elle compte en outre 30 sociétés de courtage et 324 mandataires non-salariés qui disposent de cartes professionnelles délivrées par l’ARCA.  Pour ce qui est des autres indicateurs de ce secteur, a-t-il ajouté, il est à remarquer que la production du secteur des assurances a connu une bonne production.

Le chiffre d’affaires du secteur des assurances est passé de 35.1 milliards en 2014 à 78 milliards de FBU en 2021, soit un accroissement de 42 milliards sur cette période et une évolution annuelle moyenne d’environ 12%.

Le taux de pénétration du secteur a augmenté passant de 0,77 % en 2016 à 1.4% en 2021 ainsi que la densité de l’assurance c’est-à-dire, la dépense annuelle moyenne par habitant en produits d’assurances qui est passée de 3652 FBu en 2016 à 5049 FBu en 2020.

En outre, a-t-il précisé, les prestations des compagnies d’assurances ont augmenté dans l’ensemble où elles ont passé de 15 milliards en 2016 à 31 milliards de FBu en 2020 mais également les placements réalisés par les assureurs sont en pleine croissance.

L’actif du secteur des assurances valait 226 milliards à la fin de l’exercice 2020 contre 120 milliards en 2016, soit un accroissement considérable de plus de 100 milliards sur les cinq dernières années. Selon le ministre Ndihokubwayo cette hausse de l’actif est tirée de la croissance des immobilisations qui représentent plus de la moitié de l’actif du secteur. Ces dernières ont passé de 54 milliards en 2016 à 121 milliards en 2020 dont 45 milliards des droits réels immobiliers et 75 milliards des immobilisations financières constituées essentiellement des obligations et des titres de participations.

Les dépôts bancaires dans les banques commerciales de droit burundais représentaient quant à eux 16 milliards de FBu en 2020.

Malgré l’augmentation de la production en assurance qui a entrainé l’évolution du taux de pénétration et de la densité de l’assurance du secteur, a-t-il déploré, une partie très importante de la population ne bénéficie pas encore de couverture d’assurance.

Cependant l’ARCA se réjouit toutefois que, conformément à son plan stratégique 2018-2022, la part de l’assurance dans le produit intérieur brut (PIB) atteindra le taux de 1,1% à la fin de l’année 2022.

Selon toujours lui, des efforts importants restent à consentir de la part de toutes les parties prenantes du secteur des assurances notamment par l’éducation de la population à l’assurance et le développement des produits de micro-assurance accessibles à la population à faibles revenus pour accroître leur résilience et ne pas tomber dans un cycle de pauvreté en cas d’évènements douloureux et incertains.