• mar. Mar 5th, 2024

Le ministre en charge de l’agriculture se réjouit des avancées observées dans les cultures d’exportation au Burundi

ByAdministrateur

Août 9, 2022

GITEGA, 4 août (ABP) – Le ministre de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Déo Guide Rurema se réjouit du pas déjà franchi dans le secteur agricole au Burundi et en particulier pour les produits d’exportation dont le café, le thé et autres cultures.

C’était dans l’après-midi du 2 août 2022, lors de la présentation du bilan annuel des réalisations de son ministère pour l’exercice 2021-2022.

Dans son exposé, le ministre Rurema a fait savoir que pour l’exercice 2021-2022, le Burundi a déjà encaissé un montant équivalent à 26 633 270,34 dollars américains issu de la commercialisation du café collecté.

Il a en outre fait savoir que son ministère en collaboration avec les caféiculteurs a déjà installé 100 hectares de caféiers. Ils ont aussi produit en pépinière 12 000 000 plants de caféiers. Trois stations de dépulpage-lavage ont été réhabilitées et 6 368 tonnes de café vert ont été produits.

En rapport avec le thé, le ministre en charge de l’agriculture a signalé que le pays a déjà encaissé 24 792 144 dollars américains issus de la commercialisation du thé sec.

Le ministre Rurema a expliqué que 51 587,911 tonnes de feuilles vertes ont été cueillies dans les blocs industriels et dans les milieux villageois ; 11 286,708 tonnes de thé sec ont été produites ; 598 nouveaux hectares (ha) ont été emblavés de théier dans le cadre d’augmenter la production.

Concernant la culture du coton, M. Rurema a remarqué une avancée significative par rapport à l’année passée. Il a signalé que l’État a déjà encaissé 1 601 235 700 Fbu issus de la commercialisation du coton. Il a indiqué que pour cette année, la production a été de 1010 tonnes de coton graines et 406,405 tonnes de coton fibre.

Du côté du sucre, le ministre Rurema a expliqué que le gouvernement du Burundi est très préoccupé de la carence du sucre qui s’observe dans nos jours. Pour ce, il a expliqué que 507 ha ont été emblavés de canne à sucre et 466 ha en extension. Il a en outre fait savoir que la production du sucre a été de 15 879,1 tonnes de sucres avec une valeur de 19 942 778 500 Fbu issus de la commercialisation du sucre produit.

Il a signalé que la culture du millet, de macadamia et d’anacardier dans certaines régions a donné de bons résultats. Il a fait savoir que pour promouvoir ces cultures, le ministère a donné à la population 2,2 tonnes de semences de millet et 5.000 plants de macadamia. Il a ajouté que 12 000 plants d’anacardier ont été plantés.

Signalons qu’au cours de cette exercice, 2000 techniciens et agents agricoles ont été formés, 30 262 ménages agricoles ont bénéficié des crédits dans le cadre de renforcement des capacités des producteurs ; 3000 coopératives et 116 centres de rayonnement ont été encadrés.