• mar. Sep 27th, 2022

Plaidoirie pour les cantines scolaires

ByAdministrateur

Août 19, 2022

RUYIGI, 17 août (ABP) – Le directeur de l’éducation en province de Ruyigi, M. Onésphore Nsabiyumva a fait un plaidoyer à l’endroit du ministère de l’éducation nationale, de réinstaurer le système des cantines scolaires, en faveur de certaines écoles, pour diminuer le rythme actuel des abandons scolaires qui inquiète. Cette plaidoirie a été faite mardi le 16 août lors du lancement officiel des activités de formation des enseignants des classes de troisième année fondamentale, pour le renforcement en langue française, par le ministre de l’éducation nationale et de la recherche scientifique, le Dr François Havyarimana.

Au moment où la rentrée de l’année scolaire 2022-2023 pointe à l’horizon, le directeur provincial de l’éducation à Ruyigi fait savoir que le phénomène d’abandon scolaire connait une allure inquiétante. Selon lui, le mouvement des abandons scolaires tend vers le Zénith où le paroxysme atteint se stabilise répétitivement, car a-t-il souligné, durant l’année scolaire 2020-2021 le total des abandons était de 17100 sur près de 230 000 inscrits, écoliers et élèves confondus.   Pour l’année scolaire passée de 2021-2022, ces chiffres d’abandon sont tombés à 15 594 alors que le nombre total initial d’inscrits étaient de 210 980. Il a indiqué que la situation sera pareille si rien d’innovant n’est initié pour parier à ce phénomène pour l’année scolaire 2022-2023 en vue.

Plusieurs facteurs et causes seraient à l’origine de cette situation qu’il qualifie d’inquiétante. Il a cité entre-autre l’ignorance des parents qui obligent leurs enfants à quitter l’école, la pauvreté dans les ménages, les longues distances parcourues par les enfants, des ménages à l’école, l’âge avancé de certains enfants qui ont commencé l’école tardivement en première année, par rapport à leurs camarades de classe ou encore des enfants qui font des redoublements répétitifs et qui finissent par quitter pour cause de complexe en se comparant à leurs anciens camarades.

L’autre cause de ces abandons, a-t-on appris sur les lieux est lié au nombre préthéorique qui ne facilite les conditions favorables d’apprentissage des apprenants dans les salles de classes, certaines croyances aveugles des parents qui facilitent les enfants de sexe masculin d’aller à l’école et interdisent les filles de fréquenter l’école, le départ en Tanzanie à la recherche de l’argent, les parents en situation de polygamie et de polyandrie, pour n’en citer que ceux-là.

Quant aux voies de solutions pour parier à ce phénomène, cette autorité a précisé qu’il faudrait réinstaurer le système de cantines scolaires dans la province de Ruyigi dès l’année scolaire 2022-2023. La raison de cette proposition a-t-il dit est tout simplement que plus de 49 % de ces cas d’abandons sont des petits enfants de la 1ere année et plus de 89% des abandons sont ceux qui abandonnent, au plus tard en 6ème année et que tous déclarent ne pas pouvoir se nourrir à leur départ à l’école, ainsi qu’à leur retour dans les ménages, puisque les parents sont alors partis travailler très loin de leurs maisons.