• mar. Sep 27th, 2022

Les acquéreurs des parcelles non encore construites dans les quartiers viabilisés appelés à les mettre en valeur le plus tôt possible

ByAdministrateur

Sep 8, 2022

GITEGA, 8 sept (ABP) – Le gouverneur de la province Gitega (centre du Burundi),  M. Venant Manirambona en compagnie du directeur de l’Office burundais de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Construction à Gitega, M. Emery Niyonzima et l’administrateur de la commune Gitega Dr Jacques Nduwimana, a réuni le mercredi 7 septembre 2022 au centre jeunes de Gitega toutes les personnes ayant bénéficié des parcelles dans des quartiers viabilisés mais qui n’ont pas été mises en valeur pour échanger sur la manière de construire sur ces parcelles.

vue partielle des participants

Dans son discours, le gouverneur de Gitega M. Venant Manirambona a rappelé aux acquéreurs des parcelles non encore mises en valeur dans les quartiers viabilisés que le délai de grâce que le ministre en charge des Infrastructures, de l’Equipement et des Logements sociaux Déogratias Nsanganiyumwami leur a accordé pour construire sur  ces parcelles a déjà pris fin, il y a quelques mois.

Le gouverneur de Gitega les a entre-temps interpellés à le faire le plus tôt possible afin que ces parcelles ne soient pas données aux autres personnes qui ont les moyens de le faire, car selon lui, une parcelle appartient totalement à son acquéreur après sa mise en valeur totale, sinon elle demeure dans les mains de l’Etat et peut être attribuée à une autre  personne.

M. Manirambona a suggéré aux personnes qui n’ont pas de moyens suffisants pour des constructions modernes de le dire aux services de l’OBUHA afin de bénéficier d’autres parcelles dans de quartiers qui seront viabilisés selon leurs moyens. Il a rappelé qu’il est strictement interdit de vendre ces parcelles pour ne pas tomber dans des infractions.

Selon M. Emery Niyonzima, une parcelle est mise en valeur lorsqu’elle est habitée. M. Niyonzima a signalé que toute personne ayant seulement construit une clôture ou une fondation ou les deux à la fois n’a jamais valorisé sa parcelle, qu’elle peut être attribuée à une autre personne en cas de besoin.

Prenant la parole, la plupart des participants ont suggéré que le ministère en charge des infrastructures leur accorde un autre délai de grâce pour plusieurs raisons, notamment le changement de la cartographie de la ville de Gitega.  A titre d’exemple, ces participants ont expliqué que certains d’entre eux ont reçu des parcelles pour la construction des maisons simples d’habitation mais qu’actuellement, avec cette cartographie ils sont obligés de construire des maisons en étages alors qu’il n’ont pas de moyens suffisants pour le faire en une année raison pour laquelle  ils demandent de commencer à construire des rez-de-chaussée avec l’argent que les uns ont déjà empruntés dans les banques.

Signalons que le gouverneur de Gitega leur a promis de soumettre encore leurs souhaits au ministre en charge des infrastructures. Mais il leur a demandé de commencer à construire un ou deux niveaux pour continuer progressivement les travaux.