• mar. Sep 27th, 2022

L’utilisation des ressources naturelles assure la promotion et le développement de la communauté d’Afrique de l’Est

ByAdministrateur

Sep 8, 2022

BUJUMBURA, 7 sept (ABP) – La 5ème édition du festival des arts et de la culture de la Communauté Est -Africaine a été organisée mardi le 6 septembre 2022, à Bujumbura, sous le thème «  exploiter les ressources culturelles pour atténuer l’impact  à la Covid- 19 au sein de la Communauté Est -africaine ».

Le ministre des Affaires de la Communauté Est -Africaine, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, M. Ezechiel Nibigira, a fait savoir que le présent symposium offre un forum interactif à leurs universitaires et aux dirigeants des secteurs des arts et de la culture, et de la région communautaire de l’Afrique de l’Est pour réfléchir sur le  rôle des ressources culturelles dans l’atténuation de l’impact du covid-19, le rôle de la technologie moderne dans l’avancement de l’expression culturelle et des arts, les connaissances et la médecine traditionnelle, arts, industrie et le tourisme, la participation et l’emploi des jeunes, la recherche, l’innovation dans l’art et la culture et enfin l’inclusion de la population marginalisée.

Selon le ministre en charge de la jeunesse, l’art et la culture sont, en effet,  à l’origine de la libre circulation de tous les facteurs de production dans cette  région et contribuent immensément à l’amélioration de l’égalité de vie du  peuple de la région  et à la réalisation de l’harmonie et de la cohésion sociale. Il a fait remarquer également que le festival de l’art et la culture de la Communauté d’Afrique de l’Est JAMAFEST est maintenant devenu un atout  unifiant le  peuple et créant une conscience collective sur l’importance de l’art et de la culture, qui  rassemblent les peuples  en tant qu’  atouts communs.

Le ministre Nibigira a en outre indiqué que tout citoyen de l’Afrique de l’Est, et  communauté de l’Afrique de l’Est, ils ont  individuellement et collectivement le devoir et la responsabilité de promouvoir ces atouts à travers le continent africain et le monde.

Mme Marie Thérèse Toyi, enseignante à l’Université du Burundi, a en outre indiqué que les ressources naturelles sont favorables en  faisant remarquer également que les pratiques culturelles, entre autres les valeurs médicinales, peuvent être exploitées au profit des gens. Elle a interpellé la population de ne pas avoir le complexe de consommer  les médicaments  traditionnels, révélant qu’il y a des valeurs culturelles de nos ancêtres qui sont toujours nécessaires dans notre vie et qui entrent même dans la modernité.

Signalons que ce festival vise à promouvoir l’intégration socioculturelle régionale par les arts et la culture en offrant une plateforme pour mettre en valeur la culture comme principal moteur de l’intégration régionale