• mar. Sep 27th, 2022

Les jeunes, pilier du développement

ByAdministrateur

Sep 16, 2022

KARUSI, 16 sept (ABP) – Le président de la République Evariste Ndayishimiye a ouvert jeudi le 15 septembre 2022, la deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels au centre régional d’apprentissage multisectoriel de Rusi en province Karusi (centre-est du Burundi), où il a indiqué que le gouvernement burundais a visé l’implication de toutes les couches de la population en particulier les jeunes, considérés comme pilier principal dans le combat de la lutte contre la pauvreté.

Dans son discours, le chef de l’Etat a fait savoir que la deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels a tardé de quelques mois pour attendre le bilan des réalisations de la première édition compte tenu de ses objectifs et résolutions.

La deuxième édition du forum national des jeunes intellectuels permet un véritable recueillement afin d’évaluer convenablement et trouver des orientations propres à l’auto développement des jeunes, a indiqué le chef d’État. « Tenir cette rencontre contente des jeunes en provenance de tous les coins du pays et des pays amis au centre régional d’apprentissage multisectoriel de Rusi, inauguré le même jour, constitue un témoignage que le gouvernement accomplit ses promesses, celles de promouvoir le développement des jeunes », a-t-il fait savoir. Ce centre est, en fait, un monument de lutte contre la pauvreté d’après le président de la République. Il a invité les jeunes à viser leur autonomie passant par la confection des projets propres à eux.

Le ministre des Affaires de la Communauté est africain, de la Jeunesse, des Sports et de la Culture Ezéchiel Nibigira est revenu sur cette occasion d’évaluer par rapport aux différents projets conçus par les jeunes, accompagnés par le PAEEJ (Programme d’autonomisation économique et d’emploi des jeunes) et financés par la Banque d’investissement pour les jeunes (BIJ).

Revenant sur le centre régional d’apprentissage multisectoriel de Rusi en inauguration, le ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique François Havyarimana, a proposé une nouvelle appellation de ce centre. On l’appellera désormais Centre de formation polytechnique de reconversion professionnelle. Ce centre qui mettra en faveur la pratique que la théorie, accueillera en premier lieu les diplômés. Ces derniers apprendront des modules, seront évalués par des tests de validation des acquis de l’expérience et des acquis professionnels sanctionnés par les certificats ou les brevets professionnels de techniciens supérieurs compétitifs dans la sous-région selon le ministre Havyarimana.