• ven. Juin 14th, 2024

Le ministère de la communication satisfait des réalisations du 1er trimestre de l’année en cours

ByAdministrateur

Oct 30, 2022

BUJUMBURA, 28 oct (ABP) – La ministre de la Communication, des technologies de l’information et des médias Mme Léocadie Ndacayisaba a animé vendredi le 28 octobre 2022, une conférence de presse pour présenter les réalisations de son ministère au cours du premier trimestre (de juillet à septembre) pour l’exercice 2022-2023.

Du côté communication et médias, la ministre Ndacayisaba a indiqué que dans l’objectif de mobiliser la population à l’exécution du PND 2018-2027, à la lutte contre le chômage, à l’augmentation de la production et au civisme fiscal, les médias publics se sont engagés à produire des articles et des émissions ou reportages. Selon elle, ces médias ont pu atteindre leurs objectifs et ont même dépassé le pourcentage de 100%.

Dans le cadre de l’appui au PND, elle a signalé que 12 comités locaux qui étaient prévus pour le premier trimestre ont été mis en place dans les communes des provinces de Bururi, Rumonge et Makamba. Ces communautés regroupent les membres locaux de catégories sociales diverses à savoir les administratifs, les partis politiques, les confessions religieuses et les représentants des jeunes et des femmes, pour parvenir à un développement durable, inclusif et participatif.

Selon Mme Ndacayisaba, les médias ont également contribué à l’information, l’éducation et sensibilisation de la population, sur les questions de santé, d’hygiène, d’assainissement, de planning familial et de prévention des épidémies et pandémies. Des émissions radio, des émissions télévisées, des articles de la presse écrite et en ligne qui étaient prévus ont été produits et diffusés à un taux très satisfaisant. Elle a aussi ajouté que des émissions, articles et reportages ont été produits et diffusés dans le but de sensibiliser la population à l’augmentation de la production, au civisme fiscal, la création des coopératives, la protection de l’environnement et la désertification à travers le programme Ewe Burundi Urambaye, la nutrition et autres.

                                                        vue partielle des directeurs généraux et autres cadres du ministère

Les médias ont aussi contribué dans le renforcement de la visibilité de l’action gouvernementale et des différentes institutions et à porter loin l’image du pays. Pour la RTNB, a-t-elle indiqué, 874 activités ont été couvertes, 731 articles ont été produits par l’ABP  et 274 articles et 625 tweets et 363 posts sur le site web par les PPB. Le CIEP a aussi produit et diffusé 13 émissions TUJIJUKE diffusées sur la radio nationale et les radios IZERE et BUNTU. À côté des productions faites par les médias publics, les médias privés ont largement contribué dans la sensibilisation, l’éducation, la formation et le divertissement de la population.

Dans le domaine des technologies de l’information et la poste, la ministre Ndacayisaba précise que pour le secteur postal, le ministère s’était fixé comme objectif l’amélioration des infrastructures et des équipements et c’est dans ce cadre que le bureau postal de Muyinga a été réhabilité et un marché pour la construction du bureau postal de Murwi en province Cibitoke a déjà été attribué. Dans le domaine des TIC, afin de continuer à réduire la fracture numérique, et d’optimiser les télé-centres communautaires déjà existant, un programme d’intérêt social est prévu dans un centre pilote et un marché pour l’intégration de ce programme d’intérêt social est déjà attribué. Ce programme permettra aux jeunes d’enrichir les connaissances et de comprendre le rôle des TIC dans leurs développements.

Dans le but de promouvoir l’utilisation des TIC au Burundi, un accord de financement de 50 millions de dollars a été signé entre la République du Burundi et l’association internationale de développement en faveur du projet d’appui aux fondations de l’économie numérique et le projet est en cours de préparation pour l’exécution.

Dans le cadre de la mise en place d’un cadre légal régissant le secteur des télécommunications et des postes, un projet de code des communications électroniques et des postes a été élaboré et a été envoyé au service national de législation pour toilettage juridique avant d’être envoyé au gouvernement et au parlement pour analyse et adoption.

Pour le SETIC, il a continué à opérationnaliser le Data center et des plates-formes du gouvernement sont aujourd’hui logées dans le Data center du SETIC. La ministre Ndacayisaba n’a pas manqué de signaler qu’un autre site de secours est en train d’être mis en place. Pour la redynamisation de l’ONATEL, des termes de référence pour un audit qui devra clairement montré l’état des lieux de la société ONATEL et les besoins pour sa redynamisation ont été élaborés et le ministère précise qu’il est en train de chercher des moyens pour cet audit.

Dans le but de rendre opérationnel la société de télédiffusion numérique au Burundi (STNB), un contrat d’exploitation et de maintenance qui devra lier le gouvernement et la STNB a été élaboré et sera envoyé au conseil des ministres pour adoption. Selon Mme la ministre, le ministère a aussi réalisé beaucoup d’initiatives dans le but d’actualiser le cadre légal. Elle a précisé que ministère a continué à affiner la révision de la loi sur la presse et à mettre en place une loi d’accès à l’information. Ces deux textes sont déjà à un stade avancé et seront bientôt envoyés au gouvernement pour analyse.  Un projet de décret réorganisant la RTNB a été aussi préparé pour doter de cette institution d’un texte actualisé, tenant compte de l’évolution du monde médiatique, précisant que pour le moment, la RTNB est régi par un texte qui date de 1989.

Concernant la couverture nationale par la RTNB, des nouveaux émetteurs ont été réceptionnés et seront bientôt installés à Ngozi afin de permettre aux populations des provinces du nord de suivre les émissions et programmes de la radio nationale, faisant savoir que ces populations captaient difficilement la RTNB pour cause de vétusté de ses émetteurs.