• ven. Mai 24th, 2024

Le président de la République anime une séance de moralisation à l’endroit des responsables des confessions religieuses

ByAdministrateur

Nov 8, 2022

BUJUMBURA, 4 nov (ABP) – Le chef de l’Etat, Evariste Ndayishimiye a animé, le jeudi 3 novembre 2022, une séance de moralisation à l’endroit des responsables des confessions religieuses  regroupées au sein du Ministère africain de Compassion (MAC), sous le thème  » bâtir le Burundi en se référant à la parole de Dieu ».

Le numéro un burundais, a indiqué que les Burundais ne sont pas encore arrivés dans leur destinée tel que promis par Dieu. « Dieu nous a promis de vivre le pays  de lait et de miel. On doit prier sans cesse, travailler sans relâche », a-t-il signalé.

                                                                     vue partielle des participants représentants religieux

Le président Ndayishimiye a, en outre, indiqué qu’il faut être uni pour oublier le passé douloureux et vivre en toute sérénité.

Il a insisté sur le développement socio-économique du pays en invitant ces responsables des confessions religieuses  à sensibiliser les chrétiens pour s’atteler aux  activités génératrices de revenus. Il a invité la population burundaise à se regrouper également dans des associations d’auto développement pour la cohésion socio-économique.

En ce qui concerne les divorces qui se manifestent  et qui sont devenus monnaie courante dans le pays, le chef de l’Etat a demandé à ces responsables des églises de multiplier les séances d’éducations  des  couples sur les conflits familiaux et essayer de trouver des solutions car les problèmes des familles affectent aussi le pays, en ajoutant qu’on ne peut pas arriver dans le pays du lait et du miel sans de  bonnes relations au sein des foyers.

Le chef de l’Etat se réjouit du changement  de mentalité qui s’observe actuellement dans la société burundaise et souhaite que, si possible, des écoles soient dirigées par des pasteurs ou prêtres pour une bonne éducation entrainant les enfants dans la bonne voie du respect d’autrui. Cela permettra au pays d’avoir  de bons leaders capables  de promouvoir une bonne gouvernance.