• mar. Mai 21st, 2024

La population émet des propositions pour le meilleur accomplissement de la deuxième phase du projet des filets sociaux Merankabandi

ByAdministrateur

Déc 12, 2022

RUYIGI, 8 déc (ABP) – Le projet des filets sociaux Merankabandi a tenu un atelier d’information sur le début des activités de sa  deuxième phase en province de Ruyigi, le mercredi 07 décembre.

Les travaux de cet atelier ont vu la participation des membres des deux chambres du parlement, les cadres provinciaux ainsi que les administrateurs communaux ou leurs représentants sans oublier les représentants  des confessions religieuses et la presse locale. A la prise de  connaissance que cette phase concerne toutes les communes du pays,  qui n’avaient pas été désignés pour bénéficier de la première tranche, les administratifs et les parlementaires ont pu émettre des suggestions dont entre-autres la rigueur et la précision des vrais bénéficiaires et sans traitement de faveur  pour que cette deuxième puisse connaitre le succès.

La responsable chargée des opérations au sein du projet Merankabandi, le docteur Jeanne Karenzo a fait savoir que cette tranche porte sur un coup global de 250 millions de dollars et connait une valeur ajouté  par rapport au précédent étant donné  que chaque ménage bénéficiera mensuellement  36.000 francs burundais au lieu des 20.000 habituels de la première tranche. L’autre atout de cette nouvelle tranche lié au fait qu’elle connait désormais un volet qui vise à renforcer la capacité de gestion, et de promouvoir l’inclusion productive et l’accès à l’emploi aux 145.000 ménages dans tout le pays dans le système appelé ‘’ cash for jobs ‘’. Cette responsable  a également déclaré que les personnes les plus démunies vivant dans les camps des réfugiés vont également bénéficier de ladite tranche qui s’annonce à l’horizon.

Au cours de son intervention, le deuxième vice-président du sénat burundais, Cyriaque Nshimirimana a apprécié positivement cette tranche qui va bientôt être mise en exécution pour un délai de 5 ans, et qui dit-il avait été dans les désidératas de la population, mais aussi puisque tout le pays est désormais concerné. Tous les parlementaires et administratifs présents à cette activité ont pourtant émis des recommandations allant dans le sens de faire preuve de la rigueur dans le ciblage  et le suivi régulier des bénéficiaires  du début jusqu’à la fin  du projet.

Les principales recommandations sont entre-autres qu’il faut  être vigilant pour éviter toutes les sortes de  tricheries possibles, utiliser l’approche de gestion axé sur les résultats pour que tout le financement soit utilisé et à bon escient, ils ont également demandé  que les cas de réussite et qui ont été les meilleurs soit associés et servent d’exemple dans les enseignements donnés aux  nouveaux bénéficiaires de la deuxième tranche. Il sied à rappeler que la province de Ruyigi avait été désignée comme pilote pour la première précédente.