• lun. Juin 17th, 2024

Validation de la stratégie promotion des partenariats public-privé

ByAdministrateur

Déc 12, 2022

BUJUMBURA, 8 déc (ABP) – L’Agence d’Appui à la Réalisation des contrats des partenariats public-privé (A.R.C.P) a organisé, le 7 décembre 2022 à Bujumbura, un atelier de validation de la stratégie promotion partenariat public-privé.  Cette stratégie financée par l’Union Européenne  s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale des Partenariats Public-Privé (PPP), a constaté l’ABP sur place.

Photode famille des participants

Le secrétaire permanent au Ministère des Finances, du Budget et de la Planification Économique en même temps présidente du comité nationale de partenariat public-privé (CNCP), Mme Francine Inarukundo a indiqué, à cette occasion que l’élaboration de la stratégie nationale de promotion des partenariats public-privé répond aux objectifs du gouvernement. Ainsi, elle a expliqué qu’elle permet de soutenir la politique nationale de développer des mesures incitatives au profit des investisseurs voulant s’engager dans les secteurs porteurs de croissance à travers un partenariat gagnant-gagnant.

C’est ainsi, a-t- elle ajouté, que le gouvernement du Burundi a fixé des objectifs d’instauration de la bonne gouvernance, le développement d’une économie forte et la compétitive en impliquant le secteur privé, tout en veillant à l’amélioration de la qualité de vie de la population à travers les partenariats public-privé.

Elle a fait savoir aussi que les recommandations formulées seront prises en compte pour promouvoir les partenariats public-privé. Dans l’optique de bâtir une économie prospère et performante qui permet les réformes dans ce secteur, d’attirer davantage d’investissements des zones économiques spéciales.

Le représentant de l’Union européenne a abondé dans le même sens. Il a indiqué que ce partenariat est un élément clé pour réussir le développement.

Pour lui, il permet de stimuler et de favoriser les investissements privés dans différents secteurs très porteurs notamment l’énergie et la santé. Il a considéré que le développement d’un pays dépend d’un engagement fort du secteur public et du secteur privé.

Il a en outre signalé que le secteur privé est un secteur essentiel pour booster le développement. Tout en ajoutant que cela ne peut se concrétiser qu’à travers un partenariat dont les résultats en découlent sont gagnants-gagnants.