• dim. Mai 26th, 2024

Augmentation du taux de pénétration et de la densité d’assurance au cours de l’exercice 2021 

ByAdministrateur

Déc 27, 2022

BUJUMBURA, 24 déc (ABP) – L’agence de régulation et de contrôle des assurances (ARCA) a organisé vendredi le 23 décembre 2022 à Bujumbura, un point de presse pour  présenter la synthèse du rapport annuel du secteur des assurances pour l’exercice 2021.

Selon le secrétaire général de l’ARCA Dr Joseph Butore, le bilan de l’exercice 2021est satisfaisant. Le rapport annuel a fait ressortir plusieurs points forts à capitaliser à savoir, la croissance du chiffre d’affaires, l’augmentation du taux de pénétration et de la densité d’assurance, une sinistralité globale qui est bonne, une réassurance qui tend à s’optimiser en faveur du marché local, l’apport non négligeable des courtiers en assurance non vie, la solvabilité et l’excédent de couverture des engagements du secteur et la rentabilité du secteur avec un résultat d’exploitation de plus de dix milliards de fbu.

Pour les acteurs du secteur des assurances, Dr Butore a indiqué qu’en 2021, le secteur des assurances comptait 17 sociétés d’assurances, parmi lesquelles 10 sociétés d’assurance non vie, une société composite et 6 sociétés d’assurance vie. Elles emploient 448 salariés. Les sociétés de courtage étaient au nombre de 32 tandis que les mandataires non-salariés se chiffraient à 353. Il n’y a aucune compagnie de réassurance.

Concernant le taux de pénétration, il a indiqué que le taux de pénétration affiche une croissance depuis 2018 grâce à la hausse du chiffre d’affaires qui a été élevée que celle du produit intérieur brut (PIB). Pour l’évolution du chiffre d’affaires, sur les cinq dernières années, le chiffre d’affaires du marché affiche une augmentation forte vu qu’elle a connu un taux de croissance annuelle moyen de 16,8%. Cette hausse de demande d’assurances est plus prononcée au sein des activités Vie  avec un taux de croissance annuelle moyen de 23,4% contre 12,5% en assurance Non vie.

S’agissant des parts de marché en assurance Non vie, la plus grande part de marché en assurance Non vie est détenue par SOCABU avec 26,5%. Elle est secondée par JUBILÉE ICB qui a 23,9% de parts de marché. La dernière est occupée par SERENITY IC avec presque 1% de part de marché. Pour les parts en assurance Vie, la SOCABU vient aussi en première position avec 43,3% du chiffre d’affaires. Elle est suivie par SOCAR Vie avec 24,6% de parts de marché. La dernière place est occupée par BIC Vie avec 2,5%.

Pour le résultat d’exploitation en  » Vie et Non Vie »,  le secrétaire général de l’ARCA a indiqué que les branches d’activités Vie et Non Vie affichent des résultats d’exploitation positifs depuis l’année 2017. Les assurances Non Vie ont obtenu des bénéfices d’exploitation supérieurs à ceux des activités d’assurances Vie depuis 2019 jusqu’en 2021.

Concernant la solvabilité et la couverture des engagements, le secteur des assurances affiche une situation de solvabilité et de couverture des engagements conformes à la réglementation.

Concernant la trésorerie et les créances, depuis 2017, le ratio de liquidité est supérieur à 20% et en 2021, le ratio de liquidité dépasse le seuil de 100%. Quant aux créances sur les assurés, elles représentaient en moyenne le quart des primes émises entre 2017 et 2021, soit un montant élevé d’autant plus que cette situation provient généralement de la pratique de souscription à crédit prohibée par la réglementation des opérations d’assurances.

Dr Butore n’a pas manqué de signaler que le secteur présente aussi des faiblesses auxquelles il faudrait concentrer plus d’efforts pour relever le défi. Il s’agit notamment de la faible commercialisation de certains produits obligatoires, la faible participation des courtiers en assurance Vie, les charges de gestion énormes qui occasionnent des pertes techniques ainsi que les créances sur les assurés et agents (souscription à crédit), qui immobilisent  une importante partie du chiffre d’affaires.

Vue partielle des responsables des assurances