• dim. Juil 21st, 2024

Clôture des séances communales organisées dans le cadre du programme PCPC

ByAdministrateur

Déc 27, 2022

KAYANZA, 24 déc (ABP) – L’Association de Coopération et de Recherche pour le développement, en collaboration avec l’Association des Femmes Artisans de Paix (AFAP) et l’Association des Femmes d’Affaires du Burundi (AFAB), a clôturé vendredi le 23 décembre 2022, en commune Butaganzwa, les séances organisées depuis lundi le 19 décembre 2022 dans les communes Kayanza, Kabarore, Gatara, Matongo et Butaganzwa, toutes de la province Kayanza (nord).

L’objectif était de s’enquérir de l’opérationnalisation des activités sur terrain, de l’efficacité et la pertinence des résultats directs, des impacts et la durabilité des effets bénéfiques du programme dénommé « Participation Citoyenne et Prévention des Conflits au Burundi (PCPC) », rappelle-t-on.

Dans une interview accordée à l’ABP, le chargé du programme PCPC, appuyé par la coopération Suisse, M. Patrice Nsabayezu, a indiqué que ce programme vise la consolidation de la Bonne Gouvernance en recherchant un impact global de contribuer dans le développement local et la cohésion sociale. Il a souligné que le programme cherche à engager les hommes, les femmes et les jeunes à la participation citoyenne, pour qu’ils aient la place dans la prise de décision en rapport avec le développement local et la gouvernance local surtout en accompagnant les gouvernants dans le renforcement de la culture de rechercher le dialogue avec les citoyens. Hormis cela, a-t-il poursuivi, le programme implique aussi l’optimisation des méthodes communautaires de gestion et prévention des conflits.

S’exprimant à propos du constat fait sur terrain, M. Nsabayezu s’est réjoui que les citoyens et les responsables de différents services déconcentrés aient été unanimes à témoigner que le projet est venu à point-nommé dans le sens qu’il a aidé au renforcement de différents piliers de la Bonne Gouvernance. Il s’est dit satisfait que les bénéficiaires du programme Participation Citoyenne et Prévention des conflits au Burundi participent aujourd’hui dans l’élaboration des plans communaux de développement communautaire et qu’ils jouent aussi le rôle de pont entre les responsables de différents domaines et les citoyens ce qui, pour le coordinateur du programme PCPC, a abouti au traitement à temps de certains incidents.

De plus, a-t-il renchéri, les citoyens regroupés dans différentes structures communautaires pour différents aspects de la sécurité humaine font avancer leurs voix dans le plaidoyer, pour une satisfaction effective de différents droits économiques, sociaux et culturels. « On note également un pas en avant vers l’équilibre genre en terme de pouvoir dans la gouvernance du fait que le projet a augmenté le leadership des femmes », a-t-il précisé, signalant que certaines participantes au programme PCPC se sont fait élire dans les conseils collinaires des notables et que la majorité d’entre elles en sont sorties gagnantes.

Etant donné que les participants à ces séances communales n’ont cessé de demander d’étendre le programme, M. Nsabayezu a indiqué que des activités communautaires permettant la guérison des âmes et la rupture avec le passé douloureux seront intégrées dans les planifications futures.

A noter qu’après les cinq communes de la province Kayanza,  ce genre de séances communales se poursuivra dans les 12 communes des provinces Ngozi, Muyinga et Kirundo, qui sont couvertes par ledit programme.