• lun. Juin 24th, 2024

La société Ninziza Campany contribue à l’amélioration des conditions de vie des jeunes burundais

ByAdministrateur

Déc 29, 2022

BUJUMBURA, 28 déc (ABP) – La société Ninziza Campany contribue à l’amélioration des conditions de vie des jeunes burundais. Ce sont les propos de Mme Francine Inanziza, directrice générale de la société Ninziza Campany, sis au quartier 9 de la zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, lors d’une interview qu’elle a accordée à l’ABP le mardi 27 décembre 2022.

En effet, Ninziza Campany est une société spécialisée dans le domaine de l’élevage, plus particulièrement l’élevage de la volaille, a-t-on appris sur place.

Selon Mme Inanziza, la société Ninziza Company a commencé les activités en 2020 avec une machine incubatrice d’une capacité de 1056 œufs qu’ils ont achetés à 3.500.000fb. Elle a ajouté qu’il fallait également acheter des œufs pour incuber et des accessoires y relatifs.

Mme Inanziza a indiqué que cette société a pour le moment trois volets à travers lesquels on œuvre. Elle cité le domaine de la production des poussins, l’élevage des poules pondeuses ainsi que la commercialisation des concentrés pour les bétails.

Elle a aussi souligné que la société a 17 employés dont huit animaliers, deux vétérinaires, deux superviseurs, deux machinistes et trois manœuvres, signalant que la société octroie à ses employés la ration de 3000fb chacun par jour et un salaire de 70 000 fb par mois pour chaque animalier, 250.000fb pour chaque vétérinaire, 350.000fb pour chaque superviseur, 120.000fb pour chaque machiniste et 100.000fb pour chaque manœuvre.

Mme Inanziza a, en outre, indiqué que cette société a pu aménager un poulailler qui abrite au moins 4000 poules.

Elle a fait remarquer que cette activité, devenue professionnelle, peut rapporter une somme importante de l’argent. Mme Inanziza ne regrette pas d’avoir démissionné de son travail de médecin kinésithérapeute car, a-t-elle affirmé, elle peut couvrir toutes les dépenses de sa famille sans toutefois faire recours ailleurs.

Dans les perspectives, elle espère beaucoup projeter plus loin jusqu’à pouvoir embaucher au moins 50 ou 100 employés dans cette société.

Mme Inanziza a ainsi remercié le gouvernement du Burundi pour son appui et encouragement envers les jeunes, et elle lui demande aussi de continuer dans la même voie pour que les jeunes puissent avoir la soif de s’intégrer dans des associations, afin de promouvoir le développement du pays. Elle a également interpellé les jeunes pour ne pas croiser les bras mais pour être créatifs d’emploi.

Vue partielle des poussins incubés