• mer. Juin 12th, 2024

Les éleveurs de vaches laitières de Muramvya réclament la hausse du prix d’un litre de lait

ByAdministrateur

Jan 20, 2023

MURAMVYA,19 jan (ABP) – Le Gouverneur de la province Muramvya, Diomède Nzambimana, a organisé le Mercredi en zone Gatabo de la commune Kiganda une réunion avec les responsables des coopératives des commerçants du lait, les coopératives des éleveurs et les représentants des administrateurs communaux et des vétérinaires des communes Kiganda, Mbuye et Rutegama en vue de voir ensemble comment augmenter le prix d’un litre du lait  au profit des éleveurs, a noté l’ABP sur place.

Dans son discours d’ouverture des échanges, le gouverneur Diomède Nzambimana a fait savoir que l’occasion vient  pour  que les éleveurs puissent être soulagés par rapport à la fixation du nouveau prix du lait vendu.

Les éleveurs, dans leurs interventions, ont à tour de rôle signalé leur peine dans la production du lait qu’ils vendent à un prix non satisfaisant selon eux. Ils ont parlé de la cherté des tourteaux, du fourrage et médicaments en cas de maladies des bétails. Ces éleveurs ont souligné qu’ils ne comprennent pas pourquoi le prix d’un litre de lait se trouve moins cher qu’une bouteille de limonade qui coûte 1000 francs burundais au moment où le lait coûte entre 600 et 800 fbu. Certains parmi eux ont proposé 1950fbu par litre, d’autres ont   demandé respectivement 1500 ou bien même 1000fbu pour que les commerçants puissent eux aussi avoir du gain.

Quant aux représentants des coopératives des commerçants du lait, ils n’ont pas refusé ce que  les éleveurs réclament mais ils ont indiqué que l’augmentation du prix jusqu’au niveau souhaité n’est pas chose facile du fait que  leurs marchés se trouvent dans la capitale économique où ils rencontrent le lait venu des autres provinces du pays. Ces commerçants du lait disent qu’ils font souvent face à des cas de pertes dus aux laits qui deviennent impropres à cause des éleveurs qui font le mélange du lait et de l’eau ou bien en cas de coupure prolongée de courant électrique.

Après l’écoute prolongée des échanges et avis des participants, le gouverneur de la province Muramvya a demandé aux coopératives laitières qui font le commerce de favoriser le climat d’attente avec les éleveurs et accepter que ces derniers aient du bénéfice sur leur activité d’élevage et de production du lait qu’ils vendent. Si vous ne le voulez pas ainsi, je vais ouvrir les portes pour quiconque peut mettre en avant l’intérêt supérieur des éleveurs et je ne vais manquer des clients preneurs du lait de qualité en provenance de Muramvya, a martelé le gouverneur Diomède Nzambimana.

Dans cette réunion également, il a été noté que les commerçants grossistes du lait ne payent cash et s’endettent régulièrement du fait qu’ils ne mettent pas des capitaux dans leur  commerce. Sur ça, le gouverneur a ordonné qu’après avoir fixé le prix d’un litre dans un proche avenir, personne de ces commerçants ne pourra pas avoir du lait sans avoir payé cash pour favoriser l’éleveur toujours. Il est strictement interdit que ces commerçants du lait puisse encore une fois faire le retour chez l’éleveur du lait jugé impropre après la vente alors qu’il est connu que le lait est testé chaque fois avant la vente, a fait remarquer le gouverneur Nzambimana. Notons qu’une commission dirigée par le chef de cabinet du gouverneur de la province Muramvya  a été mise en place par ce dernier pour que dans un délai ne dépassant pas une semaine ils puissent étudier le nouveau prix d’un litre de lait en province Muramvya à partir du début Février.