• mer. Mai 22nd, 2024

La facturation dans les hôtels burundais pour les étrangers se fera désormais en devises

ByAdministrateur

Fév 7, 2023

BUJUMBURA, 31 jan (ABP) – Le ministère des Finances, du Budget et de la Planification économique, en collaboration avec le ministère du Commerce, du Transport de l’ Industrie et du Tourisme, M. Chantal Nijimbere a tenu mardi 31 janvier 2023 à Bujumbura, une réunion à l’endroit des propriétaires des hôtels en vue de mettre en place la Politique Nationale du Tourisme, visant à améliorer ce secteur.

Le ministre des Finances, Audace Niyonzima a indiqué que les hôtels font partie de l’exportation et demande aux propriétaires de ces établissements d’ouvrir des comptes en devises à partir de ce mois de février afin d’accompagner le gouvernement du Burundi dans sa politique de développement du tourisme. La facturation pour les étrangers dans les hôtels burundais sera désormais en devises, a-t-il martelé. « L’objectif est de savoir combien de touristes sont entrés dans notre pays et combien de temps ils vont passer au Burundi», a affirmé le commissaire général chargé des migrations, Maurice Mbonimpa.

M. Niyonzima a indiqué que la décision entre en vigueur aujourd’hui et que le mois de février est considéré comme un « mois témoin » pour vérifier le nombre de touristes qui sont entrés dans le pays et le montant des devises collectées par chaque hôtel.

La ministre Nijimbere a fait savoir que ces stratégies viennent dans l’optique de récupérer les devises des touristes qui viennent visiter le Burundi.

Le commissaire général chargé des migrations, Maurice Mbonimpa, a signalé qu’une plateforme a déjà été mise en place pour que tous les touristes qui veulent venir au Burundi puissent faire une demande de visa en ligne. A la même occasion, M. Mbonimpa a également précisé qu’une rubrique des hôtels sera ajoutée à cette plateforme pour permettre un suivi rapproché de toutes les opérations d’enregistrement des touristes entrant dans tel ou tel autre hôtel.

Le représentant du président de la chambre sectorielle, de l’hôtellerie et du tourisme du Burundi, Herman Ndayisaba, a précisé qu’afin de soutenir le secteur touristique au Burundi, les routes qui mènent à de nombreux sites touristiques situés à l’intérieur du pays devraient  être mises en bon état. Selon lui, le tourisme doit être coordonné et dirigé par un organisme autonome dans sa gestion qui aurait la tutelle du ministère du commerce pour que les hôtels attirent beaucoup de clientèle et pour rendre fluorescent le secteur du tourisme, a insisté Herman Ndayisaba. Il sied de rappeler qu’une réunion est prévue fin février pour voir ensemble l’impact de cette mesure.