• jeu. Juil 18th, 2024

Réunion de trois membres du gouvernement avec la population

ByAdministrateur

Fév 9, 2023

MURAMVYA, 3 fév (ABP) – Trois ministres  dont celui  de l’Environnement, de l’Agriculture et de  l’Elevage, Sanctus Niragira, celui du Sport, de la Jeunesse, de la Culture et de l’EAC, Ezéchiel Nibigira et Immélde Sabushimike en charge de la solidarité ont conjointement animé une réunion d’échange avec la population de la commune Rutegama en province Muramvya (centre-ouest). Partiucipaient aussi à cette réunion, le gouverneur de cette province, les administrateurs communaux et les chefs de services provinciaux.

Des questions en rapport avec la communauté Batwa et d’autres personnes vulnérables qui vivent encore dans des maisons en pailles, certains  agronomes que les bénéficiaires des services jugent sales et incompétents, le manquent des fertilisants en quantités souhaitées et d’autres questions ont été posées au ministre Sanctus Niragira en charge de l’agriculture et de l’élevage.

Le ministre Niragira a fait savoir que le gouvernement a un projet d’installer les Batwa dans des villages pour cohabiter avec les autres Burundais en vue lutter contre la discrimination et d’abandonner à jamais les maisons en pailles. Concernant la question des agronomes et  des tecniciens vétérinaires jugés incompétents  par la population de Muramvya, le ministre Niragira a indiqué que son ministère compte organiser le  renforcement des capacités là où il s’avère nécessaire .Quant aux  agents communautaires de la santé animale  qui veulent qui réclament d’être engagés par la Fonction publique, ce ministre a révélé  que les démarches sont en cours et qu’il va encore contacter son collègue en charge de la Fonction publique.

S’agissant de l’insuffisance des engrais, le ministre a fait savoir que pour résoudre  ce défi, deux autres usines sont en construction en provinces Gitega et Rutana pour compléter l’usine FOMI de Bujumbura. Il y a même des coopératives qui veulent que l’usine FOMI  leur fournisse directement des engrais sans passer par les commerçants fournisseurs du fait que ces coopératives commandent de grandes quantités comme par exemple  la coopérative Rugemangango qui  commande plusieurs sacs d’engrais. Le ministre a répondu par la négative  de même que pour les cultivateurs moyens qui ont demandé que l’usine FOMI  mette ses engrais dans de petits sacs de 5 kg pour faciliter  ceux qui ont de petits champs où des jardins de cuisine en disant que cela rendrait  chers  ces produits alors que le gouvernement l’a subventionné  pour aider les cultivateurs à augmenter la production. Notons que les ministres ayant en charge le sport, la culture et la jeunesse et celle ayant la solidarité dans ses attributions ont, tour à tour, animé les débats en rapport avec la culture, le sport, les défis liés aux grossesses non désirées en milieu scolaire, la lutte contre les maisons en pailles  dans le cadre du programme « Zéro Nyakatsi » et l’accès aux crédits de la part des banques des jeunes et des femmes