• lun. Juin 24th, 2024

Le Burundi et le Saint siège à la promotion des relations diplomatiques

ByAdministrateur

Fév 16, 2023

BUJUMBURA,11 fév (ABP) – A l’occasion de la célébration du 60ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Burundi et le Saint siège, le ministère des affaires étrangères et de la coopération au développement en collaboration avec la nonciature apostolique  au Burundi, a organisé, vendredi le 10 février 2023 à Bujumbura, une conférence publique  sous le thème « 60 ans des valeurs et des visions partagées  » afin d’ouvrir de nouveaux dialogues qui est l’une de collaboration institutionnelle de construire une société meilleure.

Dans leurs exposés, les deux conférenciers dont l’Ambassadeur Laurent Kavakure et M. Emmanuel Ntakarutimana, ont retourné sur quelques traits qui ont marqué l’histoire du Burundi et l’église catholique.

Amb. Kavakure quant à lui, a parlé de l’église catholique comme une vieille institution alliée au pouvoir colonial soulignant l’arrivée des missionnaires au Burundi.

Il a parlé du traité de Kiganda où les missionnaires ont joué le rôle de médiation pour que le roi Mwezi Gisabo accepte de signer ce traité le 6 juin 1903.

                                                                                                                                              vue partielle des participants

M. Kavakure a également évoqué le génocide de 1972 contre les hutus où l’église catholique était complice aussi victimes. De cela, il a fait savoir que beaucoup des prêtres et des religieux sont victimes de ce génocide, tout en parlant aussi de violations massives et graves de droits de l’homme.  Il a aussi fait savoir que c’est l’église catholique qui a préparé l’indépendance et il a contribué dans la construction des écoles et hôpitaux ainsi que dans la promotion des droits de l’homme et de liberté publique.

Selon M. Ntakarutimana, l’église était confondue avec le pouvoir, soulignant que l’économat de diocèse fonctionnait comme des entreprises avec trop de puissance pour supporter la concurrence, il a aussi indiqué que l’église catholique avait son système bancaire avant d’ajouter que l’administration et l’église se sont entendues pour le partage de rôle pour préciser que ces deux institutions collaboraient dans tous les domaines de la vie du pays.

M. Ntakarutimana a, de cette façon, souligné que l’église catholique s’intéresse beaucoup à la gestion et la guérison des mémoires en collaborant avec la commission vérité et réconciliation (CVR), où il a évoqué la question de la réconciliation entre les burundais, tout en soulignant qu’il fallait la mettre en pratique.

Quant au nonce apostolique Dieudonné Datonou, il a indiqué que le Burundi a beaucoup de merveilles à célébrer pour construire une histoire encore plus positive. Il a aussi retourné à la question de vivre dans la vérité évoquée par le président de la CVR M. Ndayicariye et a signalé que la vérité seule ne suffit pas, mais qu’il faudra des sacrifices des uns pour la mettre en pratique.

Signalons qu’une basilique sera construite à Mugera, un lieu saint afin de renforcer cette amitié entre le Burundi et saint siège.