• ven. Juin 14th, 2024

Les agences de voyage aérien devraient avoir une carte d’agrément pour fonctionner

ByAdministrateur

Mar 6, 2023

BUJUMBURA, 1er mars (ABP) – Le ministère du commerce, du transport, de l’industrie et du tourisme a organisé, mercredi le 1 mars 2023 à Bujumbura, une réunion  d’échanges sur les nouvelles lois régissant  le transport aérien au Burundi pour le bon fonctionnement de ces derniers.

Le directeur général du transport, Innocent Nibizi, a indiqué  que la nouvelle réglementation  concerne l’enregistrement des agences de voyages aérien  pour  l’obtention de carte d’agrément  car, les agences de voyage ne sont pas enregistrées au ministère ayant le transport dans ses attributions. D’où il est difficile de trouver là où elles sont implantées.  Voici ce qui  a motivé la mise en place d’une ordonnance qui régit la nouvelle réglementation pour leur bon fonctionnement, a-t-il expliqué.

M. Nibizi a aussi indiqué  que ces agences sont de deux sortes à savoir les agences de voyages aériens  étrangères qui doivent payer milles dollars pour être enregistrées et les agences de voyages aériens de droit national qui doivent payer un million de francs burundais pour cet enregistrement. Apres cet enregistrement, le ministère va les  délivrer  une carte d’agrément qui aura une validité d’une année.

Le directeur général du transport n’a pas manqué de signaler qu’il prévoit mettre en place une réglementation sous forme d’autorité de régulation  qui aura pour mission de réguler  le transport aérien surtout les agences de voyage et a souligné qu’au Burundi 143 agences de voyages ont été enregistrés mais, le ministère ne sait pas comment elles travaillent.

Avec cette innovation, elles pourront payer les taxes et contribueront donc au développement du pays.

Il a demandé aux représentants des agences présents dans cette réunion de soumettre leurs défis auprès du ministère en charge du transport afin de les aider de trouver une solution.  A  la question de savoir pourquoi elles devraient être enregistrées, alors qu’elles  sont déjà enregistrées à l’Agence de développement du Burundi (ADB), il a souligné que  les  agences sont comme  des sociétés  et devraient  s’enregistrer a l’ADB pour commencer à fonctionner  mais, il a précisé  que chaque société une fois créée doit avoir un champ de travail dans lequel il doit être régulée, soulignant  que  les agences de voyages sont dans le domaine de transport  ce qui fait qu’elles doivent être connues car, chaque fois qu’ elles connaissent des problèmes, elles font recours au ministère  pour les aider à trouver la solution.