• lun. Juin 24th, 2024

Manque de médecins à l’hôpital de Murore

ByAdministrateur

Mar 7, 2023

CANKUZO, 3 mars (ABP) – Le bureau provincial de santé a organisé, le jeudi 2 mars 2023, une réunion de coordination des partenaires pour évaluer les activités du deuxième semestre 2022, en présence d’une délégation du ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida.

Au cours de cette réunion, les participants   ont exposé le problème de manque du personnel soignant, l’exemple étant celui de l’hôpital de Murore qui n’a qu’un seul médecin traitant. Ils ont demandé qu’une solution soit trouvée dans les meilleurs délais.

Un autre défi relevé concerne la rupture de stock  des médicaments et autres matériels de soin  comme les gants,  dans certains centres de santé.

Le conseiller du gouverneur  en charge des affaires administratives a demandé aux responsables de santé de suivre de près ce problème pour y remédier.

                                                                                           vue partielle des participants

Le directeur général du Centre national de Transfusion sanguine (CNTS), Dr Félicien Nzotungwanayo  qui a représenté à cette réunion, le ministère de la santé publique a conseillé les responsables des formations sanitaires de poursuivre, eux-mêmes,les remboursements par la Mutuelle de la Fonction publique et la Carte d’assurance médicale et, en cas d’échec, faire recours à la hiérarchie.

Les causes de crise financière dans ces structures de soins sont également liées à la gratuité de soins aux indigents. Selon M. Nzotungwanayo, le fait de disposer l’attestation d’indigence ne suffit pas. Les centres de santé et les hôpitaux procurent gratuitement de médicaments aux indigents alors qu’à leur tour ils  ne s’en approvisionnent pas gratuitement auprès des districts sanitaires.

Il a demandé aux représentants des ministères en charge de l’Intérieur, de la Santé publique et  de la solidarité de s’asseoir ensemble pour identifier les indigents afin de faciliter le paiement de leurs factures. Cela permettra de diminuer le fardeau aux établissements sanitaires.

En fin, étant donné que seuls les élèves, les volontaires de la Croix Rouge, les militaires et les policiers s’adonnent au don de sang, il a été demandé de sensibiliser toute la population pour répondre massivement à cet acte charitable.