• ven. Juin 14th, 2024

Rapport d’étude sur les obstacles et les alternatives pour l’effectivité de l’inclusion du handicap dans les politiques et stratégies de développement.

ByAdministrateur

Mar 7, 2023

BUJUMBURA,2 Mars (ABP) – Le directeur général de l’assistance sociale et de la solidarité sociale au ministère de la Solidarité nationale, des affaires sociales, des droits de la personne humaine et du  genre, M Joseph Ndayisenga, a procédé   mercredi  le 2 Mars 2023  a ouvert un atelier national de présentation du rapport d’ « Analyse sur des obstacles et des alternatives pour l’effectivité de l’inclusion du handicap dans les politiques et stratégies du développement au Burundi”, organisé par  l’organisation non-gouvernementale  « Cord », a constaté l’ABP sur place.

Selon Ndayisenga, le gouvernement du Burundi s’inscrit dans la perspective de ne laisser personne dernière, pour pouvoir atteindre les objectifs de développement durable. C’est pourquoi depuis 2014, il a ratifié la convention des Nations -Unies relative aux droits des personnes handicapées.

Il a précisé également  que le gouvernement du Burundi a mis également en place d’autres lois et mesures pour promouvoir les conditions de vie des personnes handicapées à travers notamment la promulgation de la loi portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en 2018, l’adoption de la politique nationale portant protection et promotion des droits des personnes handicapées en 2018 ,  ainsi que la mise en place du comité national des droits des personnes handicapées pour garantir un processus de mise en œuvre effective.

                           Vue partielle des participants

 

Il a souligné que le gouvernement du Burundi  mène des actions concrètes envers les personnes handicapées  comme le soutien des enfants handicapés à travers l’appui orienté vers les centres spécialisés qui soignent, encadrent et organisent l’éducation de ces enfants dans leurs diversités de déficience et l’appui des centres et associations des personnes handicapées en activités génératrices de revenu et la formation  des personnes handicapées en métiers divers.

Dans son mot d’accueil, le directeur du Cord, M.Fulgence Ndangijimana a fait savoir que l’objectif de cette analyse est d’identifier les obstacles à la concrétisation de la vision mondiale au Burundi et de formuler les alternatives pour la  traduction dans la mise en œuvre effective des politiques publiques de développement inclusif. Il a, à cet effet, signalé que cette analyse a été menée dans six provinces jugées représentant du pays à savoir, la mairie de Bujumbura, Gitega Centre, Ngozi nord, Ruyigi Est, Makamba Sud, et Bubanza Ouest.

S’agissant  des obstacles auxquels font face les personnes handicapées, il a cité certains catégories  à savoir les obstacles d’ordre général qui touchent tous les types de handicap au Burundi et les obstacles spécifiques d’un côté par rapport à l’inclusion du handicap dans le développement et de l’autre côté, d’autres obstacles par rapport à chaque type de handicap, aux femmes ou aux enfants handicapés.

Mme Zena Spinnelli, qui avait représentée de l’Union européenne  dans ces activités,  a  rappelé que les personnes en situation  de handicap  ne doivent pas être considérées comme des citoyens ayant moins d’opportunités et de droits. Elles méritent une vie digne, de liberté et de respect de leurs droits, au sein de la société, au travail et à l’école.

A cet effet, a-t-elle ajouté, certains exemples des atouts d’une intégration des adultes et des  enfants en situation de handicap au sein de la société notamment  les centres pour personnes handicapées à travers le pays qui  font des efforts pour offrir des services de réadaptation et autres services,  selon les types de handicap pour leur permettre d’intégrer le milieu scolaire comme les autres, les organisations de ces personnes participent à la vie de la société à travers leurs initiatives locales et action de plaidoyer pour leurs droits ainsi que le gouvernement du Burundi  qui a adopté de nombreuses initiatives de nature à renforcer progressivement la participation des personnes handicapées.

Elle a également souligné que la délégation de l’Union européenne au Burundi a soutenu cette étude  confiée à l’ONG Cord, pour mener une analyse dans six provinces sur les obstacles et les alternatives à l’effectivité de l’inclusion des personnes handicapées dans les politiques et les stratégies de développement au Burundi.