• dim. Mai 19th, 2024

Le parquet remet à l’OBM différents types de minerais saisis dans la fraude

ByAdministrateur

Avr 11, 2023

KAYANZA, 10 avr (ABP) – Plus de 2200 kilogrammes de minerais de type wolframite, 138 grammes de lingot d’or et d’autres minerais de types cassitérite et coltan saisis en transit vers le Rwanda, depuis mars dernier, ont été remis vendredi 7 avril, par le parquet de Kayanza (nord) à l’office burundais des mines, pour vente aux enchères, a constaté l’ABP sur place.

Le directeur chargé des opérations au sein de l’OBM, Paul Ndarihonyoye, a salué la bravoure des autorités administratives et des forces de l’ordre, qui ont saisi tous ces minerais. Il en a appelé à ceux qui rêvent encore de faire la fraude à désarmer.

                                                           chargement de minerais remis à l’OBM

Ces minerais remis à l’OBM sont composés de 1500 kilogrammes de wolframite saisis en commune Kabarore en date du 3 mars dernier. D’autres minerais remis sont ceux saisis en date du 4 du même mois dans le ménage d’un certain Nestor Kurakure, alias Dubaï, de la colline Kamaramagambo en commune Butihinda de la province Muyinga. Lors de cette fouille-perquisition, il y a été saisi 741,5 Kg de wolframite pré-concentrée, 138,9 grammes de lingot d’or, 2,6 grammes de pépites d’or ainsi que 77,5 Kg de tout-venant considéré comme wolframite.

Le parquet de Kayanza a également remis à l’OBM 53, 5 Kg de coltan et cassitérite mixte ainsi que 50 Kg de cassitérite saisis dans d’autres dossiers.

Le procureur de la République à Kayanza, Isaac Niyingabira, a expliqué que cette remise se fait conformément à l’article 158 alinéas 3 régissant le code minier burundais.

A la question de savoir la finalité de ces minerais, il a répondu que l’OBM va continuer le traitement de ces minerais. Après cette étape, il va lancer les appels d’offres pour la vente et l’argent sera versé au trésor public, a-t-il précisé.

M. Ndarihonyoye en a profité pour inviter les fraudeurs à renoncer à ces actes ignobles du fait que le code minier prévoit une peine carcérale allant jusqu’à 20 ans ainsi que de lourdes amendes.